Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Job du soir

Les sidelines peuvent être utiles pour boucler les fins de mois. Coup d’œil sur quelques emplois à temps partiel payants.

Selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), le nombre de travailleurs qui ont plusieurs emplois a crû de 277 % de 1976 à 2005. Rien de moins! L’ISQ ne sait pas s’ils cumulent des jobs mal payés ou s’ils ajoutent un boulot à leur horaire pour s’offrir des gâteries. Ce qui est certain, cependant : certains emplois à mi-temps sont mieux payés que d’autres.

Pour des professionnels comme les psychologues, comptables, informaticiens ou traducteurs par exemple, «la meilleure source de revenu supplémentaire est de se transformer en travailleur autonome et de faire pendant leurs temps libres ce qu’ils font déjà comme salarié», estime François Émond, conseiller en orientation à Stratégie Carrière, un organisme sans but lucratif voué à la recherche d’emploi et à la réorientation professionnelle.

Ceux qui ont une formation ou une expertise dans un domaine précis et qui se sentent l’âme d’un professeur peuvent donner des cours individuels. «Enseigner l’anglais, le piano, le tennis, la cuisine chinoise ou apporter de l’aide aux devoirs peut rapporter jusqu’à 25 $ ou 30 $ de l’heure», estime Julie DeCourval, conseillère en emploi au Carrefour Jeunesse-Emploi Rivière-du-Loup – Les Basques. Mettre des annonces sur les babillards du quartier peut donc valoir le détour!

Si l’on est dûment formé, la massothérapie peut aussi se pratiquer à temps partiel, dit Claudine Lepage, conseillère en emploi au Club de recherche d’emploi Châteauguay/Brossard. «Un massage d’une demi-heure peut être facturé jusqu’à 30 $. C’est un service populaire, car il est souvent remboursé par les compagnies d’assurance.»

Autre grand classique : être serveur dans un restaurant ou un bar. «Dans un endroit qui marche bien, les serveurs peuvent facilement amasser de 100 $ à 200 $ de pourboires en une soirée», estime François Émond. Évidemment, il faut se rendre disponible la fin de semaine, ce qui ne conviendra pas nécessairement à des parents.

Enfin, on peut toujours faire appel aux agences de placement, qui offrent souvent des postes à mi-temps dans différents centres d’appels. «Ces emplois offrent de 11 $ à 13 $ de l’heure, en fonction de l’expérience, de même que des horaires très flexibles», dit Gloria Motroni, directrice d’une succursale de l’agence de placement Drakkar, au centre-ville de Montréal.

Pour ceux qui ont de bons muscles, les agences proposent aussi des postes de manutentionnaire, dit-elle. Les conteneurs de biens de consommation qui arrivent au Québec doivent être vidés dans les manufactures ou magasins. «Il y a beaucoup de demande pour des travailleurs à temps partiel. Ils sont payés au conteneur vidé et, quand ils le font à quelques reprises et commencent à prendre de la vitesse, ils gagnent en moyenne de 13 $ à 14 $ de l’heure.» Et, non, ce n’est pas réservé qu’aux gars!

Partager

SUR LE MÊME SUJET