Navigation des articles

emmanuelle-gril

Intégrer des mesures de conciliation travail-famille, c’est profitable

Intégrer des mesures de conciliation travail-famille dans la gestion de ses ressources humaines peut être très profitable pour une entreprise. Pourquoi s’en priver?

Pas facile de chiffrer concrètement le coût de la mise en place de mesures de conciliation travail-famille.

«Par contre, une chose est certaine, c’est que les organisations qui mettent en place de telles mesures réalisent des économies, indique Diane-Gabrielle Tremblay, CRHA, professeure en économie et gestion à la Télé-Université de l’Université du Québec. Car beaucoup de problèmes liés aux ressources humaines – comme la baisse de motivation ou de productivité et l’absentéisme – sont causés par des difficultés de conciliation entre le travail et la vie de famille.»

Des économies concrètes

Rossana Pettinati, CRHA, consultante en ressources humaines, précise que les pratiques favorisant la conciliation du travail et de la famille procurent une plus grande satisfaction au boulot et améliorent la productivité dans les entreprises. Cela contribue donc à réduire les taux de roulement du personnel dans une organisation, les absences et le stress.

Ce qui se traduit nécessairement par une réduction des coûts liés aux congés pour épuisement professionnel, aux congés de maladie et aux frais de recrutement de nouveaux employés.

Des besoins spécifiques

Petites et grandes entreprises peuvent facilement mettre en place ce type de mesures. Selon Mme Tremblay, les plus recherchées par les parents sont les horaires flexibles et la possibilité de faire du télétravail. Ce sont aussi celles qui ont le plus d’impact pour la compagnie, car elles diminuent les retards et l’absentéisme.

Viennent ensuite les congés pour motifs personnels et familiaux, la semaine réduite à quatre jours ou comprimée (travailler l’équivalent de 5 jours en 4 jours).

Mme Pettinati préconise la mise en place d’un comité dans l’entreprise au début du processus, afin de connaître les besoins spécifiques des employés. «Chaque compagnie est différente. Ce genre de comité permet d’établir les règles internes propres à l’entreprise.»

Former les gestionnaires

Selon Mme Tremblay, une fois le système mis en place, il faut ensuite former les cadres. «Il est recommandé d’offrir une courte formation aux gestionnaires afin que tout le monde ait la même compréhension des mesures et de leur fonctionnement.» Cette sensibilisation fait en sorte que tous les employés sont traités de la même façon et évite les tensions internes.

Partager