Navigation des articles

equipe-jobboom

Indice de remplacement à la baisse

Indice_de_remplacement_a_la_baisse

Une récente compilation de l’Institut de la statistique du Québec brosse un portrait de l’état de la relève, industrie par industrie, grâce à un indicateur appelé «indice de remplacement».

Jobboom vous en parle chaque année lors de la parution du guide Les carrières d’avenir : le remplacement des travailleurs sur le point de prendre leur retraite cause de l’inquiétude dans bien des domaines d’emploi.

L’Institut de la statistique du Québec le confirme : les perspectives de remplacement ont fortement diminué pour l’ensemble des secteurs d’activité québécois depuis 16 ans.

Moins de jeunes

En 1996, 10 industries sur les 16 répertoriées pouvaient compter sur 2 jeunes travailleurs ou plus pour chaque retraité. En 2012, plus que deux industries avaient cet avantage, soit l’hébergement et la restauration, avec un indice de remplacement de 331,4, et l’information, la culture et les loisirs, avec 245,8.

En gros, un indice de 100 montre que chaque travailleur qui approche de l’âge de la retraite sera remplacé par un plus jeune. Un indice inférieur à 100 signale un déficit de remplacement, tandis qu’un indice supérieur à 100 révèle un surplus.

Alors qu’aucun secteur n’éprouvait de déficit de remplacement en 1996, cinq se retrouvaient dans le rouge en 2012, soit l’enseignement (94,9), la fabrication (92,5), l’administration publique (90,3), le transport et l’entreposage (79,2) ainsi que l’agriculture (63,6).

Indice de remplacement de la main-d’œuvre selon les industries, Québec
(Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

tableau remplacement

Autres nouvelles :

commentez@jobboom.com

Partager