Navigation des articles

maxime-johnson

Incompétents : les dénoncer ou ne rien faire?

Marche à suivre, avantages, inconvénients et plan B pour chacune des options.

Dénoncer un collègue incompétent

Marche à suivre > Noter en détail les raisons, avec des exemples concrets, qui démontrent l’incompétence du collègue, et rencontrer le patron par la suite pour lui en faire part.

À considérer > Remettre ses notes écrites directement au patron : en plus d’avoir l’air extrémiste, cela donne l’impression d’avoir perdu beaucoup de temps sur les heures de bureau!

Avantages > Un employé incompétent force généralement les autres à travailler plus : son départ allège par conséquent la charge de travail de tous.

Inconvénients > Avoir l’air d’un dénonciateur auprès de ses autres collègues et de son patron, une étiquette qui peut coller longtemps à la peau.

Plan B > Le confronter : avant d’aller voir son supérieur, tâcher de faire comprendre à l’incompétent que son travail déçoit peut parfois rétablir la situation bien plus facilement.

Laisser le patron faire son boulot

Marche à suivre > Ne pas corriger les erreurs du collègue et attendre patiemment que la situation explose afin que le patron se rende compte de son incompétence et le mette à la porte.

À considérer > Même en s’abstenant d’intervenir, mieux vaut garder un œil sur l’incompétent, surtout si celui-ci se sert d’une scie ronde ou d’un autre appareil dangereux dans le cadre de son travail!

Avantages > Allège la conscience dans le cas d’un renvoi, lorsque l’incompétent est un ami ou quelqu’un qui a vraiment besoin financièrement de son boulot.

Inconvénients > Dans les gros cas d’incompétence, laisser le collègue faire ses gaffes peut entraîner des conséquences imprévues, comme la perte de clients et, ultimement, de son propre job.

Plan B > Laisser un autre faire le sale boulot : expliquer la situation à un collègue et le convaincre d’aller lui-même voir le patron.

Partager