Navigation des articles

jessica-ramhormozian

Immigration : s’adapter aux codes culturels québécois en entrevue

Immigration : s’adapter aux codes culturels québécois en entrevue

Photo : Daxiao Productions / Shutterstock

En entrevue, la façon dont vous vous exprimez et votre langage non verbal influencent fortement l’évaluation du recruteur. Toutefois, avez-vous déjà pensé que vos codes culturels pouvaient être mal interprétés, et ainsi représenter un obstacle à votre recherche d’emploi?

Voici quelques spécificités que vous devez connaître au sujet des codes culturels québécois en entrevue d’embauche.

Les spécificités dans le langage non verbal

  • Regardez le recruteur dans les yeux. Cela vous révélera comme une personne franche et confiante.
  • Les Québécois ne sont pas très flexibles au sujet de la ponctualité surtout lors d’une entrevue. Si vous réalisez que vous serez en retard, il est important de mettre au courant le recruteur.
  • Il est important de garder une attitude positive durant tout le processus. Ne critiquez pas, ne parlez pas de vos difficultés et souriez le plus possible.

Les différences dans les réponses

Voici quelques conseils pour répondre à certaines questions fréquentes en respectant les codes culturels québécois.

  • «Parlez-moi de vous» : Évitez toute allusion à votre vie personnelle. Ne mentionnez donc pas d’information sur votre vie familiale et votre processus d’immigration. Les Québécois ont tendance à être très discrets sur leur vie personnelle. Les détails de votre vie privée et de vos objectifs personnels pourraient mettre l’employeur mal à l’aise.
  • «Parlez-moi de votre plus gros échec» : Parler de ses difficultés démontre de la maturité et une connaissance de soi. Cependant, il faut toujours finir sur une note positive. Expliquez par quel moyen vous essayez de corriger cette lacune. Répondre que vous n’avez fait aucune erreur ou n’avez aucune faiblesse démontre plutôt de l’arrogance. Aucun candidat n’est parfait!
  • «Parlez-moi d’une de vos réalisations» : Réfléchissez d’avance à vos réponses à cette question. C’est le moment de parler de votre personnalité au travail. Les recruteurs voudront vous entendre sur une situation qui s’est réellement passée dans un de vos derniers emplois. Insistez sur les résultats et vos traits de caractère qui ont permis la réalisation du projet.
  • «Pourquoi voulez-vous travailler pour nous?» : Il se peut fort bien que ça vous soit égal de travailler chez la concurrence, mais prouver le contraire convaincra le recruteur de votre motivation. C’est très important. Trouvez des liens entre les valeurs et les besoins de l’entreprise et ce que vous avez à offrir. Pour y arriver, faites une recherche approfondie sur l’entreprise avant l’entrevue.

Le plus important : la motivation

J’ai pu remarquer, avec mes clients, que la recherche d’emploi était plutôt facile dans leur pays : ils avaient un diplôme d’une université reconnue, des stages, des connaissances, une connaissance parfaite de la langue, etc…

À Montréal, la main d’œuvre est abondante. Si vous devez retenir une chose de cet article, c’est le mot motivation. Réfléchissez à toutes les choses qui font de vous un employé parfait, et assumez-les; n’ayez pas peur de vous vanter un peu. Ici, c’est ce qu’il faut faire pour décrocher l’emploi!

jessica-ramhormozian
Jessica Ramhormozian

Jessica Ramhormozian est conseillère en emploi chez PME-MTL Centre-Ouest. Elle encourage le réseautage et autres méthodes hors du commun afin de permettre aux candidats de se distinguer sur le marché du travail compétitif à Montréal. Dynamique, elle aime raconter des histoires, rire et boire du thé.

Voir ses derniers articles »

Partager