Galerie photos : Des skieurs et leurs cerfs-volants

Le kiteski, été comme hiver.

Participants de la route des Vents, sur le lac Mistassini, en 2011. Photo : Guillaume Roy
Participants de la route des Vents, sur le lac Mistassini, en 2011.
Photo : Guillaume Roy


Cerf-volant et buggy, sur une plage de Saint-Félicien. Photo : Guillaume Roy
Cerf-volant et buggy, sur une plage de Saint-Félicien.
Photo : Guillaume Roy


Planche tout-terrain (mountainboard) tirée par un cerf-volant. Photo : Guillaume Roy
Planche tout-terrain (mountainboard) tirée par un cerf-volant.
Photo : Guillaume Roy


Cerf-volant à boudins : Ce cerf-volant de traction gonflable est habituellement utilisé l'été, car il flotte sur l'eau. Pour apprendre son maniement, il faut suivre un ours de plusieurs jours, mais cette pièce d'équipement nerveuse et puissante permet de faire des figures impressionnantes. Photo : Guillaume Roy
Cerf-volant à boudins : Ce cerf-volant de traction gonflable est habituellement utilisé l’été, car il flotte sur l’eau. Pour apprendre son maniement, il faut suivre un ours de plusieurs jours, mais cette pièce d’équipement nerveuse et puissante permet de faire des figures impressionnantes.
Photo : Guillaume Roy


Cerf-volant à caissons : Les caissons de ce cerf-volant souple, inspirés de ceux du parapente, se gonflent lorsque positionnés dans le vent. Généralement utilisé sur la terre ou la glace, le cerf-volant à caissons peut aussi tracter sur l'eau si les ouvertures des caissons sont munies de clapets. Photo : Guillaume Roy
Cerf-volant à caissons : Les caissons de ce cerf-volant souple, inspirés de ceux du parapente, se gonflent lorsque positionnés dans le vent. Généralement utilisé sur la terre ou la glace, le cerf-volant à caissons peut aussi tracter sur l’eau si les ouvertures des caissons sont munies de clapets.
Photo : Guillaume Roy


Paraskiflex : Conçu et fabriqué au Québec, ce cerf-volant de traction est le plus sécuritaire et le plus facile à utiliser grâce à sa maniabilité unidirectionnelle. De plus, l'ouverture de la voile peut être ajustée selon la force du vent, et lorsque la voile tombe au sol, elle cesse de réagir au vent. Photo : Guillaume Roy
Paraskiflex : Conçu et fabriqué au Québec, ce cerf-volant de traction est le plus sécuritaire et le plus facile à utiliser grâce à sa maniabilité unidirectionnelle. De plus, l’ouverture de la voile peut être ajustée selon la force du vent, et lorsque la voile tombe au sol, elle cesse de réagir au vent.
Photo : Guillaume Roy


Guy Laflamme, propriétaire de l’école de paraski Franc-Ouest, après un cours à Saint-Placide, au printemps 2013. Photo : Guillaume Roy
Guy Laflamme, propriétaire de l’école de paraski Franc-Ouest, après un cours à Saint-Placide, au printemps 2013.
Photo : Guillaume Roy


Trois Inuits s’initient au ski cerf-volant à Ivujivik, au Nunavik, en avril 2013. Photo : Guillaume Roy
Trois Inuits s’initient au ski cerf-volant à Ivujivik, au Nunavik, en avril 2013.
Photo : Guillaume Roy

Dans ce dossier

• Le ski cerf-volant pour planer cet hiver

commentez@jobboom.com