Navigation des articles

equipe-jobboom

Formation gagnante : techniques de la documentation

C’est au comptoir de prêts de la bibliothèque de l’École secondaire Marcellin-Champagnat, à Saint-Athanase, que l’on peut rencontrer Marc Antoine Sauvé. Technicien en documentation, il oriente les élèves dans leurs recherches comme dans leur choix de livres.

Découvrez l’édition 2014 du guide
Les carrières d’avenir.

Rôle et tâches

Rédaction sur la mondialisation, projet d’études sur le tigre du Bengale ou exposé oral sur la Seconde Guerre mondiale? Peu importe le sujet, Marc Antoine se fera un plaisir de guider l’élève dans sa recherche parmi les 13 000 livres et les 60 titres de revues que compte la bibliothèque scolaire. «J’assiste l’élève dans ses méthodes de recherche. Je lui propose, en premier lieu, de consulter notre banque de livres, ensuite les magazines, les encyclopédies, puis Internet.»

L’animation d’ateliers et la formation font aussi partie des activités que Marc Antoine met en place pour informer les élèves et les intéresser à la lecture. «Il peut s’agir de concevoir des ateliers expliquant le fonctionnement de la bibliothèque, par exemple, ou d’organiser des rencontres avec des conteurs et des écrivains.»

Si l’aide aux élèves demeure sa mission première, Marc Antoine s’assure aussi du bon fonctionnement de la bibliothèque avec l’aide d’une collègue, elle aussi technicienne en documentation. «Nous partageons cette responsabilité. Elle veille aux budgets et à l’achat des livres, pendant que je m’occupe principalement des magazines.»

En effet, lors de la réception des revues, le technicien s’assure que la commande est complète. Si ce n’est pas le cas, il procède à des réclamations auprès des différents distributeurs. Puis, il prépare les magazines à l’utilisation publique. C’est-à-dire qu’il les recouvre, les renforce et leur appose une étiquette de date de retour. Il s’occupe aussi de réparer les manuels, d’enregistrer les prêts et les retours de documents dans un système informatisé, d’informer les élèves de leurs retards et de remettre les livres empruntés sur les rayons.

Qualités recherchées

Le travail de Marc Antoine requiert une bonne dose d’organisation et de la rigueur. «C’est essentiel pour mener à bien les recherches, la classification des livres de la bibliothèque et par conséquent son bon fonctionnement.»

L’accueil des usagers et l’écoute de leurs besoins sont aussi indispensables pour bien les diriger. «Il est important d’aimer travailler avec le public et de savoir établir de bonnes relations avec lui. La patience s’impose parfois auprès de certains élèves, mais aussi dans la recherche en elle-même, précise Marc Antoine. On peut facilement passer plusieurs heures avant de trouver une information.» La curiosité et la débrouillardise sont d’autres qualités essentielles au bon technicien en documentation.

Défis et perspectives

Œuvrer activement au développement de bibliothèques scolaires et publiques afin d’améliorer l’offre de documentation, voilà un des défis qui attendent les techniciens. «On constate un manque important de ressources dans les bibliothèques, explique Mario Goupil, responsable du programme de techniques de la documentation au Collège François-Xavier-Garneau de Québec. Le technicien doit s’impliquer pour tenter de trouver des subventions et développer des activités d’animation afin d’amener les gens à lire et à utiliser davantage les bibliothèques.»

Avec l’avènement de l’informatique, les techniciens doivent également développer des méthodes de travail adaptées à la gestion des documents électroniques, note M. Goupil. Pour les techniciens intéressés par la gestion de documents administratifs, un certificat universitaire en archivistique peut se révéler un complément de formation intéressant, ajoute le responsable du programme. «Certains diplômés le font après s’être trouvé un emploi dans ce secteur afin d’améliorer leurs chances de promotion. Un technicien responsable d’un centre de documentation peut également s’inscrire à un certificat en gestion des ressources humaines.» 03/03

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les diplômés peuvent travailler auprès des bibliothèques, des centres de documentation d’entreprises et d’associations, des centres d’archives, des librairies et des photothèques.
  • En général, les techniciens travaillent de jour, 40 heures par semaine. Cependant, certains sont appelés à travailler le soir et la fin de semaine selon les besoins de la clientèle desservie, comme dans les bibliothèques municipales, collégiales et universitaires.

Champs d’intérêt

  • aime travailler avec le public
  • aime travailler en équipe
  • aime faire de l’animation auprès de clientèles variées
  • aime la recherche, l’analyse et la synthèse de l’information

Aptitudes

  • esprit méthodique et sens de l’organisation
  • sens des responsabilités
  • aisance avec les outils informatiques
  • débrouillardise, polyvalence et autonomie
  • habileté à communiquer

Statistiques

Nombre de diplômés 114
Diplômés en emploi 82,6 %
À temps plein 76,1 %
En rapport avec la formation 90,7 %
Aux études 7,0 %
Taux de chômage 10,1 %
Salaire hebdomadaire moyen 705 $

Source : La Relance au collégial en formation technique, MELS, 2011.
Comment interpréter l’information

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Partager