Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : technicien spécialisé en coordination du travail de bureau

Oubliez l’image de la secrétaire! Le technicien spécialisé en coordination du travail de bureau est un employé polyvalent qui joue un rôle clé au sein d’une entreprise. Il maîtrise la supervision de personnel tout comme la gestion du matériel et des logiciels informatiques.

Rôle et tâches

«La formation conduit à plusieurs emplois, explique Pierrette Dubois, coordonnatrice du Département de bureautique au Collège de l’Outaouais. Les diplômés ont la possibilité de devenir coordonnateurs d’une équipe, adjoints administratifs, formateurs en milieu de travail ou techniciens de bureau.»

Ils sont formés pour diriger et superviser un groupe de travail. «Ils peuvent, par exemple, coordonner le travail d’une équipe de commis ou se retrouver au service des ressources humaines et participer au processus d’embauche du personnel.» La formation et l’évaluation des employés sont également au nombre de leurs compétences.

Johanne Soucy, coordonnatrice du Département de bureautique au Collège de Valleyfield, ajoute que la planification et l’organisation d’événements comme des colloques font aussi partie des tâches des diplômés. «En ce qui concerne la gestion de matériel, les techniciens peuvent obtenir la responsabilité d’un budget et superviser l’achat et le suivi de matériel pour les employés de bureau.»

Ces techniciens ont appris à utiliser de nombreux logiciels de traitement de texte, de traitement de données, de comptabilité et de présentations multimédias. Ils connaissent également bien Internet.

Qualités recherchées

Un bon sens de l’organisation est indispensable au technicien en bureautique qui exécute une variété de tâches. «Le diplômé doit aussi développer son leadership, note Johanne Soucy. Il dirige des employés et, lors de leur évaluation, il doit pouvoir exprimer ce qui ne fonctionne pas bien.» Une bonne résistance au stress est également nécessaire.

Le technicien possède aussi une facilité d’adaptation aux nouvelles technologies. «Quand on choisit de travailler en bureautique, on ne peut pas dire que notre formation se termine en quittant les bancs de l’école, indique Pierrette Dubois. Le diplômé doit s’adapter rapidement aux changements et savoir faire ses propres recherches pour demeurer à la fine pointe de la technologie.» Le souci du travail bien fait et l’esprit d’équipe sont également appréciés.

Défis et perspectives

Au Collège de Valleyfield, on a déjà pu mesurer l’enthousiasme des employeurs. «Ils adorent le programme. Ils nous disent : enfin on a quelqu’un qui peut gérer, réfléchir et prendre de vraies responsabilités!»

Mme Soucy estime toutefois que les diplômés ont le défi de démontrer l’ensemble de leurs compétences, afin d’être utilisés à leur juste valeur au sein des entreprises. Pierrette Dubois abonde dans ce sens. «Ces techniciens ont à imposer leurs connaissances et leur niveau de scolarité.» Une tâche parfois délicate pour ces jeunes diplômés qui doivent former des employés comptant parfois de nombreuses années d’expérience au sein de la compagnie.

Néanmoins, le métier ouvre de belles possibilités d’avancement. «Il n’est pas rare de voir des techniciens poursuivre des études à l’université en administration ou en comptabilité et accéder à des postes de direction», souligne Mme Dubois.

«À titre d’enseignantes, on se cite souvent en exemple pour prouver aux élèves qu’il n’y a pas de limite, ajoute Johanne Soucy. Nous avons toutes commencé notre carrière comme secrétaires et, au fil des ans, nous sommes retournées à l’université. Nous avons gravi divers échelons et nous voilà dans l’enseignement. On encourage fortement les élèves à acquérir d’autres compétences.» 05/01

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les principaux employeurs sont : les gouvernements fédéral et provincial, les municipalités, les commissions scolaires et, de façon générale, toute entreprise qui a besoin de personnel de bureau.
  • Le technicien spécialisé en coordination du travail de bureau a un horaire régulier qui suit les heures normales d’ouverture des bureaux : de 8 h à 16 h ou de 9 h à 17 h. Sa semaine de travail compte de 35 à 37 heures.
  • Les heures de travail supplémentaires sont occasionnelles et se font habituellement le soir.

Champs d’intérêt

  • aime travailler avec les chiffres et l’argent
  • aime travailler sur support informatique
  • aime le travail de bureau
  • aime le contact avec le public

Aptitudes

  • facilité pour les mathématiques
  • entregent; bilinguisme (atout)
  • sens du détail et minutie
  • discrétion et professionnalisme
  • honnêteté et sens des responsabilités
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager