Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : éducateur spécialisé

«J’adore ça!» C’est la première chose qui vient à l’esprit de Dominique Decelles lorsqu’elle parle de son travail. La jeune femme est éducatrice au centre de jour de l’Hôtel-Dieu à Saint-Jérôme. Elle remplace une employée en congé de maternité. «Ça répond à mes goûts, ajoute-t-elle. J’aime aider les gens et j’ai toujours voulu travailler avec des enfants.»

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Techniques d’éducation spécialisée

Rôle et tâches

Dominique travaille en psychiatrie infantile auprès d’enfants âgés de quatre à sept ans. Ces enfants souffrent de troubles affectifs et sociaux rendant difficile leur intégration à la société. «Mon rôle est de leur donner des outils pour les aider à fonctionner dans la société, dit-elle. Je suis en quelque sorte un lien entre eux et le monde extérieur», explique la jeune diplômée du Cégep de Saint-Jérôme.

Les journées de travail de Dominique débutent autour de 8 h, avec l’arrivée des enfants, et se terminent vers 16 h. La journée est divisée en périodes de classe et en périodes de vie de groupe auxquelles doivent obligatoirement assister les enfants. Dominique est chargée de planifier, d’animer et d’élaborer différentes activités comme le bricolage, les jeux de société, la lecture de contes, les jeux en gymnase, etc. Elle travaille de concert avec des infirmières, des psychoéducateurs, des éducateurs et des enseignants.

Les enfants partis, Dominique discute de la journée avec les autres membres du personnel afin d’apporter, au besoin, certains ajustements aux plans d’intervention préparés par un psychoéducateur. «Il ne s’agit pas de regarder passivement les enfants à longueur de journée, explique-t-elle. Il faut bien observer leur comportement pour évaluer les progrès réalisés. Il faut aussi les aider. Par exemple, on va inciter les enfants qui ont de la difficulté à entrer en contact avec les autres, ceux qui jouent généralement seuls dans leur coin, à jouer avec d’autres enfants en les jumelant à des équipes ou en leur assignant des partenaires.»

Les diplômés en techniques d’éducation spécialisée sont appelés à travailler quotidiennement avec des gens de tous âges aux prises avec des difficultés d’adaptation généralement liées à des désordres affectifs, physiques, intellectuels ou sociaux.

Qualités recherchées

«Il faut être souple et avoir l’esprit ouvert, affirme Dominique. Il y a des enfants avec lesquels ce n’est pas évident de travailler. Il arrive aussi que certains d’entre eux ne soient pas toujours propres. Il faut être capable d’imposer ses limites, car si on ne le fait pas, ils vont prendre avantage de notre faiblesse, et ce n’est pas bon pour eux non plus.»

Puisque Dominique forme un «couple thérapeutique» avec un autre éducateur, elle doit évidemment être en mesure de s’ajuster à l’autre et ne pas démontrer de rigidité dans sa façon de penser ou de gérer différentes situations. Elle doit également faire preuve de créativité en planifiant des activités de toutes sortes pour occuper les enfants chaque jour.

Le diplômé en techniques d’éducation spécialisée doit posséder une excellente capacité d’adaptation, une bonne rigueur intellectuelle, une certaine maturité et de l’autonomie, car il doit souvent travailler seul avec les clients.

Défis et perspectives

«Le principal défi que doivent relever les diplômés est d’acquérir rapidement autonomie et maturité», souligne Lise Boivin, coordonnatrice du programme au Cégep de Saint-Jérôme. En effet, les techniciens travaillent avec des clientèles difficiles et doivent être en mesure d’assumer psychologiquement cet aspect du métier.

Mme Boivin ajoute que ces spécialistes devraient avoir de belles années devant eux, étant donné le phénomène de désinstitutionnalisation qui implique le recours de plus en plus fréquent à leurs services.

Enfin, elle constate que la demande d’éducateurs de sexe masculin est en croissance au sein de la profession. Ceux-ci reçoivent des offres d’emploi avant même d’avoir fini leurs études. Avis aux intéressés! 03/01

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les diplômés de ce programme sont appelés àtravailler avec des enfants, des adolescents et des adultes.
    Ils peuvent trouver de l’emploi dans le réseau scolaire (écoles primaires et secondaires), dans le secteur des services sociaux et de santé mentale, auprès des organismes publics et parapublics et au sein du milieu communautaire.
  • Plus spécifiquement, ils peuvent travailler pour les centres de réadaptation ou d’hébergement, les centres jeunesse, les services de protection de la jeunesse, les foyers de groupe, les CLSC ou CHSLD (centre hospitalier de soins de longue durée), les maisons de jeunes.
  • Le travail se fait le jour, le soir et la fin de semaine.
  • L’horaire est souvent diversifié.

Champs d’intérêt

  • aime la psychologie et l’enseignement
  • aime comprendre et aider les personnes en difficulté
  • aime animer, imaginer et organiser des activités
  • aime assumer des responsabilités et coopérer

Aptitudes

  • grande faculté d’adaptation et grande ouverture d’esprit
  • forte habileté à la communication verbale
  • grande capacité d’écoute et d’empathie
  • sens des responsabilités (à l’égard des personnes)
  • dynamisme et leadership
  • autonomie, sens de l’organisation et créativité
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager