Navigation des articles

equipe-jobboom

Métier : soudeur-monteur

Martin Villeneuve s’est découvert une véritable passion pour le soudage-montage pendant un emploi d’été dans une fonderie, à l’âge de 15 ans. «Le patron m’a appris quelques rudiments. J’ai coupé, plié et soudé de la tôle, et j’ai eu la piqûre! Je me suis par la suite inscrit au programme de formation professionnelle dans ce domaine, et aujourd’hui je suis soudeur-monteur!» déclare-t-il fièrement.

Rôle et tâches

«Mes tâches consistent à lire le plan des pièces à assembler, à mesurer, couper, plier, assembler et souder du métal. Je travaille plusieurs matériaux comme le fer, l’aluminium, l’acier inoxydable, les alliages, etc. Le métal se présente sous différentes formes, en feuilles et en rouleaux de fil à souder de tailles variées», explique Martin.

Pour souder, il fait fondre du métal à l’aide d’un chalumeau, ou par divers procédés chimiques ou électriques. C’est le métal refroidi et durci qui permettra d’assembler les différentes pièces.

Martin travaille à son compte et ses clients sont variés. Il a déjà exercé son métier sur des chantiers de construction, par exemple, où il soudait des éléments de métal pour fabriquer des structures et des piliers de bâtiments. «J’ai aussi travaillé pour un atelier de soudage. Dans ce cadre, je pouvais aussi bien fabriquer un pare-chocs pour une motoneige, ressouder les pièces métalliques d’une remorque ou d’une brouette, installer des poignées sur des objets en métal, etc.», énumère-t-il.

Qualités recherchées

Le soudeur-monteur doit posséder une bonne forme physique. «Je suis debout durant des heures. Je peux également avoir à rester de longues périodes dans une posture inconfortable, accroupi par exemple, parce que la soudure à effectuer se trouve sur un élément difficile ou impossible à soulever, comme une remorque», dit Martin. Il doit aussi manipuler et déplacer des objets lourds, comme des feuilles de métal.

La rigueur est indispensable dans ce métier où l’on doit mesurer et tailler des pièces avec précision, pour éviter perte de temps et gaspillage de matériaux. «La dextérité manuelle est une qualité essentielle. Je dois être suffisamment habile de mes mains pour réaliser des soudures le moins visibles possible.»

Pour se protéger pendant qu’il réalise des soudures, il doit porter un équipement spécial (masque, veste ininflammable, etc.). «Il fait souvent très chaud là-dessous», dit-il. Il faut donc faire preuve d’une bonne résistance à la chaleur.

Le bilinguisme est un atout dans ce métier, aussi bien pour lire les plans que pour comprendre les nombreux termes anglais utilisés dans ce domaine.

Défis et perspectives

«Avec les nouveaux alliages métalliques, les techniques de soudure évoluent. Ces métaux permettent de créer des pièces à la fois moins lourdes et plus solides», explique Guy Belleau, enseignant au Centre La Croisée Donnacona. Par conséquent, il faut veiller à rester informé et tenir ses connaissances à jour.

Par ailleurs, l’arrivée des nouvelles technologies a fait considérablement évoluer le monde de la soudure. Ainsi, les soudeuses possèdent des tableaux de bord entièrement numériques, et c’est la machine elle-même qui fournit les paramètres de soudure. De ce fait, les employeurs recherchent des soudeurs-monteurs bien formés et parfaitement autonomes,
qui peuvent aussi bien lire un plan, se faire une idée globale du travail à accomplir, que couper et assembler les pièces de métal.

Guy Belleau ajoute que plusieurs outils utilisés dans le métier (soudeuses, etc.) sont désormais plus maniables, légers et performants. Par conséquent, la formation commence à s’ouvrir aux femmes, même si elles sont encore très peu nombreuses à s’y inscrire. 05/09

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les industries de l’aérospatiale, les manufacturiers de pièces métalliques et les ateliers de soudage sont autant d’employeurs possibles. On peut aussi lancer sa propre entreprise.
  • Les milieux de travail sont variés : en usine dans une chaîne de montage ou à la fabrication de pièces sur commande; en industrie, on peut faire partie d’équipes d’entretien pour réparer les bris d’équipements; sur des chantiers de construction, pour monter, par exemple, les structures métalliques des bâtiments, etc.
  • Les horaires du soudeur-monteur sont généralement du lundi au vendredi, de jour.
  • Il est fréquent que le soudeur-monteur doive faire des heures supplémentaires afin de terminer un travail selon l’échéancier prévu.

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager