Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : pharmacien

Au cégep, Annie Chevrette s’intéressait à la chimie. Elle rêvait de travailler dans le domaine de la santé et d’être en contact direct avec les patients, sans pour autant s’affairer dans un hôpital. La profession de pharmacienne a comblé tous ces souhaits!

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Pharmacie

Rôle et tâches

Diplômée de l’Université de Montréal, Annie pratique sa profession dans une Pharmacie Jean Coutu de la métropole. La pharmacienne donne des conseils aux patients pour qu’ils prennent leur nouvelle médication adéquatement. «Je fais une analyse du dossier pour voir, par exemple, si le patient revient trop souvent, dit Annie. Je surveille aussi les signes qui montrent qu’un client ne prend pas bien ses médicaments, quand ils n’ont pas les effets escomptés, entre autres.»

Lorsqu’un choix de médicament est discutable, Annie doit intervenir. «Je pourrais être tenue responsable s’il arrivait quelque chose au patient. Si je considère que le médicament prescrit est inapproprié, j’appelle le médecin du patient pour discuter du traitement. Je rédige alors une lettre qui explique mes réserves, que j’ajoute au dossier du patient.»

Les pharmacies ne renferment pas seulement des médicaments vendus sous ordonnance. «Je dois donner des conseils pour des médicaments offerts sur les tablettes également. Certains clients veulent savoir ce qu’ils doivent prendre quand ils ont le nez qui coule, par exemple.»

Qualités recherchées

Un bon pharmacien est méthodique, minutieux et structuré. «Le patient doit recevoir le bon médicament prescrit, explique Annie. S’il y a une erreur de pilule dans un pot, c’est ma responsabilité.» Ce professionnel doit donc établir des méthodes de travail efficaces pour son équipe d’assistants techniques en pharmacie.

De plus, de bonnes habiletés en communication sont primordiales. Toute la journée, le pharmacien interagit avec ses clients et avec les autres professionnels de la santé. Il doit être capable d’écouter et de transmettre son message clairement. L’empathie est aussi un grand atout. Le pharmacien doit savoir s’adapter au patient selon son état d’esprit. «Souvent, il vient tout juste de sortir du bureau de son médecin, parfois avec une mauvaise nouvelle, affirme Annie. Il faut tenter de se mettre à sa place, sans trop s’impliquer de façon émotive.»

Défis et perspectives

Carmen Vézina, directrice du programme de baccalauréat en pharmacie de l’Université Laval, soutient que les pharmaciens ne sont actuellement pas utilisés à leur juste valeur dans leur milieu. Auparavant, la pilule du lendemain était le seul médicament que les pharmaciens pouvaient prescrire de façon autonome. Les ordonnances collectives autorisent dorénavant tous les pharmaciens du Québec à offrir aux clients, par exemple, un traitement pour cesser de fumer, sans qu’ils aient à obtenir une ordonnance individuelle du médecin. Mme Vézina estime que ce concept permettra aux pharmaciens d’en faire beaucoup plus pour les patients au cours des prochaines années. Ce qui devrait aussi mieux faire connaître cette profession au grand public et casser certains mythes : «Ce n’est pas le pharmacien qui compte les pilules, mais c’est lui qui gère le personnel qui le fait», donne-t-elle en exemple.

Les avancements dans le domaine de la pharmacie sont nombreux. Les pharmaciens doivent donc constamment mettre à jour leurs con­naissances. «Les nouveaux médicaments et les nouvelles approches thérapeu­tiques font que le travail en pharmacie n’est jamais routinier», explique Mme Vézina. 04/10

Il faut être membre de l’Ordre des pharmaciens du Québec pour porter le titre de pharmacien.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les horaires des pharmaciens sont relativement flexibles. Par contre, il faut parfois s’attendre à travailler les soirs, les fins de semaine et les jours fériés.
  • La majorité des diplômés travaillent dans des pharmacies communautaires, comme les Jean Coutu et les Pharmaprix.
  • Des pharmaciens travaillent aussi pour le gouvernement à la Régie de l’assurance maladie ou en industrie pharmaceutique.
  • Il est également possible d’obtenir une maîtrise en pharmacie d’hôpital.

Champs d’intérêt

  • se passionne pour la santé et le bien-être physique
  • aime la chimie, la biologie et le travail en laboratoire
  • aime manipuler et calculer
  • aime analyser, comparer, évaluer et résoudre des problèmes
  • aime vulgariser et transmettre de l’information

Aptitudes

  • sens critique et sens des responsabilités
  • grande habileté de communication et grande capacité de vulgarisation
  • habileté pour les sciences (chimie, biologie)
  • grande capacité à apprendre et à mémoriser
  • dynamisme et esprit de collaboration
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager