Navigation des articles

equipe-jobboom

Formation gagnante : Géomatique appliquée à l’environnement

Les études liées à l’environnement nécessitent la cueillette, le stockage, l’interprétation et la ­diffusion d’une quantité importante de données. Acteur essentiel dans ce processus, le géomaticien spécialisé en environnement utilise des méthodes informatiques et mathé­­matiques, ainsi que divers outils comme la télédétection, les systèmes d’information ­géographique ou de positionnement global (GPS) et la cartographie numérique.

Découvrez l’édition 2014 du guide
Les carrières d’avenir.

Rôle et tâches

«Si l’on étudie le phénomène d’érosion dans une région donnée, par exemple, on veut déterminer le niveau de risque de zones susceptibles de s’éroder et cibler celles qu’il faudrait protéger. Pour ce faire, il faut réunir des données sur la topographie du terrain, les types de sol, les conditions climatiques, etc.», explique Kalifa Goïta, responsable du programme de ­géomatique appliquée à l’environnement, à l’Université de Sherbrooke.

Le géomaticien spécialisé en environnement compile l’information existante et la complète par des mesures sur le terrain. Il doit ensuite organiser ces données en un tout cohérent. Pour ce faire, il crée une base de données spatiales.

Enfin, il utilise ou implante des programmes mathématiques informatisés permettant de faire des analyses spatiales, des projections ou des simulations.

Défis et perspectives

Les géomaticiens spécialisés en environnement seront appelés à développer de nouveaux marchés, juge Kalifa Goïta. «Certains domaines sont également en émergence, notamment la santé, le marketing et l’écotourisme. Les diplômés devront développer de nouveaux logiciels et concepts ou adapter la ­technologie existante à ces secteurs.»

Par ailleurs, certaines techniques géomatiques sont en plein dévelop­pement. C’est le cas pour les images provenant de satellites d’observation de la Terre ou encore les applications possibles des GPS, par exemple. 03/05 (mise à jour 03/10)Horaires et milieux de travail

  • Les employeurs sont variés : Agence spatiale cana­dienne, ministères fédéraux et provinciaux – comme Ressources naturelles Canada, Ressources naturelles et Faune du Québec et ministère des Transports du Québec –, compagnies forestières ou d’exploitation des ressources naturelles, firmes de consultants en géomatique ou de génie-conseil, municipalités, secteurs de la santé, de l’écotourisme et du marketing.
  • Les horaires varient selon l’employeur, et le travail s’effectue tantôt dans un bureau, tantôt sur le terrain.

Statistiques

Nombre de diplômés n.d.
Diplômés en emploi n.d.
À temps plein n.d.
En rapport avec la formation n.d.
Aux études n.d.
Taux de chômage n.d.
Salaire hebdomadaire moyen n.d.

Source : La Relance à l’université, MELS, 2011.

Comment interpréter l’information

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez le Répertoire des universités canadiennes.

Partager