Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : ingénieur informaticien

Pierre Gaumond est ingénieur informaticien et affirme faire le plus beau des métiers! Le génie informatique permet en effet l’amalgame de deux domaines qui le passionnent : l’électronique et l’informatique.

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Génie informatique

Rôle et tâches

Pierre travaille à l’Université Laval, à titre d’analyste de l’informatique au Département de génie électrique et de génie informatique. Il intervient sur le plan de la gestion de tout l’environnement informatique, incluant les réseaux, les serveurs, les comptes informatiques des étudiants, les sites Web des cours et les laboratoires informatiques du Département. «Chaque journée est différente des autres, il n’y a rien de routinier», dit-il.

Chaque jour, il commence par répondre aux requêtes que les usagers (les étudiants) ont formulées au moyen du système d’aide.

«Il s’agit d’un système centralisé qui fonctionne par courriers électroniques. Les usagers font des demandes d’aide ou de réparation, que ce soit du point de vue matériel, logiciel, ou pour signaler une faille, un problème qu’ils ont décelé en utilisant un service», explique l’analyste.

Une fois qu’il a répondu aux demandes les plus urgentes, Pierre se consacre au développement ou à l’amélioration des systèmes, et à la gestion des données contenues dans les ordinateurs. Celles-ci touchent, par exemple, les comptes informatiques des étudiants. «Il faut faire des sauvegardes de sécurité de ces informations.» Enrayer les virus et les pourriels (spams) fait aussi partie de son travail.

Qualités recherchées

«On doit être passionné, parce que l’informatique est un domaine qui évolue très vite. Il faut suivre!» explique Pierre. Par ailleurs, le développement de nouveaux systèmes et de programmes informatiques nécessite patience, rigueur, esprit de synthèse et créativité. Ces qualités permettent de bien comprendre les problèmes soumis et de proposer des systèmes informatiques efficaces et faciles à adapter aux besoins des clients.

De bonnes connaissances générales en sciences se révèlent aussi un atout, car elles facilitent la compréhension d’applications aussi spécialisées que celles rattachées au domaine biomédical, par exemple.

Défis et perspectives

«L’ingénieur informaticien doit constamment mettre ses connaissances à jour [langages de programmation, caractéristiques du matériel, etc.], ce qui demande du travail», soutient Michel Dagenais, directeur du Département de génie informatique de l’École Polytechnique de Montréal.

Heureusement, la solide formation des ingénieurs informaticiens leur permet de s’adapter aux technologies changeantes, qu’il s’agisse des ordinateurs, qui sont toujours plus puissants, de la transmission des données à haute vitesse ou des réseaux sans fil.

«Une connaissance poussée des technologies les plus répandues et en émergence – par exemple les systèmes d’exploitation Linux et Windows –, des langages de programmation et des technologies Web est un atout», explique Michel Dagenais. De plus, l’informatisation des appareils électroniques et médicaux, et des usines de fabrication, entre autres, laisse entrevoir une expansion soutenue du domaine pour l’avenir.

L’aptitude à communiquer et à vulgariser l’information est un aspect souvent sous-estimé du travail, poursuit-il. «Plusieurs projets demandent à la fois une bonne communication avec le client, pour bien comprendre le champ d’application et proposer un système adapté, et à l’intérieur de l’équipe de travail, pour répartir efficacement les tâches.» Être en mesure d’estimer la complexité d’un projet, les coûts qui y sont rattachés et le temps nécessaire pour sa réalisation constitue un autre défi important, selon Michel Dagenais. 03/05

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les horaires des diplômés sont habituellement réguliers, soit de 9 h à 17 h. Les heures supplémentaires sont nécessaires durant certaines périodes de pointe. Plusieurs employeurs permettent un horaire flexible, et même le télétravail ainsi que le travail à temps partiel.
  • Les entreprises qui œuvrent dans le secteur des technologies, notamment les télécommunications ou la création de jeux électroniques, embauchent des ingénieurs informatiques.

Champs d’intérêt

  • aime concevoir, créer des équipements et des systèmes à partir de données concrètes et abstraites
  • se passionne pour la résolution de problèmes
  • aime le travail d’équipe

Aptitudes

  • polyvalence et capacité d’adaptation
  • grand pragmatisme
  • esprit fort en logique
  • résistance au stress
  • très bon sens de la communication et de l’écoute
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager