Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : enseignant en anglais langue seconde

Véritable porte ouverte sur d’autres cultures, l’apprentissage d’une langue étrangère représente souvent un passeport pour l’avancement professionnel. Many Hanphiboune est enseignante en anglais langue seconde au secondaire.

Rôle et tâches

Adolescente, Many Hanphiboune vouait une véritable admiration à son professeur d’anglais langue seconde. Cet intérêt s’est d’ailleurs rapidement transposé sur la matière elle-même. D’autant que, faisant partie d’une communauté culturelle, elle mesurait bien l’importance de pouvoir parler plusieurs langues.

Après avoir fait une formation collégiale en technique de loisirs et avoir côtoyé régulièrement des adolescents dans le cadre de son travail, elle bifurque vers l’enseignement de l’anglais au secondaire. Elle n’a jamais regretté ce choix.

Aujourd’hui, elle enseigne l’anglais à six groupes d’élèves de l’École Georges-Vanier à Montréal. Ses responsabilités sont semblables à celles de toute autre enseignante traditionnelle, c’est-à-dire qu’elle doit, au premier chef, transmettre la matière prévue au programme. Avant de se présenter devant sa classe, Many consacre plusieurs heures à planifier ses cours et à chercher des moyens de les rendre aussi attrayants que possible.

D’autant plus que, précise-t-elle, «comme la matière à transmettre est essentiellement la grammaire et le vocabulaire, l’anglais laisse beaucoup de marge de manœuvre quant aux sujets traités». Par ailleurs, à l’instar de ses collègues enseignants, elle doit procéder à la correction des divers travaux effectués en classe. Une responsabilité qui occupe plusieurs heures de son horaire hors classe.

Qualités recherchées

L’essentiel de la tâche de Many consiste à transmettre du contenu à des groupes d’élèves. C’est pourquoi elle doit faire preuve d’un excellent sens de la communication et d’une bonne aptitude à la vulgarisation. «Si on n’est pas à l’aise pour parler devant un groupe, mieux vaut oublier la profession», précise-t-elle.

Chaque groupe étant différent, le métier nécessite aussi une très grande capacité d’adaptation et une certaine flexibilité. Classes agitées ou élèves apathiques… il arrive effectivement que le professeur doive adapter rapidement sa façon d’enseigner. À ce chapitre, une bonne dose de confiance en soi est essentielle puisque, affirme Many en riant, «quand les adolescents nous sentent hésitants, ça peut rapidement nous causer des problèmes».

Enfin, l’enseignant devra mettre en place des moyens innovateurs pour partager ses connaissances, ce qui exige beaucoup de créativité. De plus, de l’avis de la nouvelle diplômée, ces différentes tâches peuvent sembler difficiles à accomplir si, «au départ, on n’aime pas vraiment la matière que l’on enseigne».

Défis et perspectives

Elle-même amoureuse des langues, Patricia Lamarre, professeure en enseignement de l’anglais à l’Université de Montréal, confesse spontanément que l’enseignement d’une langue seconde comporte tout de même son lot de défis. En fait, explique-t-elle, «comme les parents considèrent l’apprentissage des langues comme extrêmement important dans la société actuelle, ils ont aussi des attentes énormes. Des attentes auxquelles les professeurs doivent répondre dans un contexte un peu particulier, étant donné le peu de temps dont ils disposent pour voir la matière.»

Devant une telle réalité, savoir présenter les choses de façon dynamique et motivante est un défi de tous les jours. Surtout, précise Mme Lamarre, «que l’on s’adresse à des jeunes et qu’il faut les inciter à communiquer de manière qu’ils apprivoisent la langue». Une approche qui implique très souvent du travail en groupe et de l’animation, «une tâche relevant de l’aventure, surtout avec des adolescents».

Les enseignants en langue seconde se partagent de plus en plus entre l’anglais et l’espagnol. Cette tendance semble d’ailleurs vouloir durer, selon Patricia Lamarre. «Les normes en matière de maîtrise et de qualité de la langue sont constamment en hausse. Aujourd’hui, c’est la maîtrise parfaite que l’on exige des enseignants, rien de moins.» 04/01

*Nous présentons ici un profil du baccalauréat en formation des enseignants spécialistes au primaire et au secondaire. Il en existe d’autres, dont l’enseignement de l’éducation physique.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les enseignants de langue seconde travaillent dans les écoles secondaires publiques et privées.
  • Les horaires sont généralement réguliers, soit de 8 h à 16 h en semaine, d’août à juin.
  • Les enseignants travaillent parfois à temps partiel et sur appel, notamment en début de carrière.

Champs d’intérêt

  • accorde de la valeur au savoir et à la culture générale
  • préfère travailler avec des personnes et communiquer
  • aime se sentir utile, aider et transmettre des connaissances
  • aime relever des défis, innover

Aptitudes

  • personnalité chaleureuse, dynamique et assurée
  • polyvalence et grande culture générale
  • maîtrise du langage et de la communication
  • créativité, capacités d’adaptation et d’improvisation
  • sens de l’organisation et patience
  • maîtrise de la discipline enseignée
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager