Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : enseignant au secondaire

Yanick Poulin a d’abord été rédacteur, animateur et lecteur de nouvelles à la radio. Puis, il a troqué sa vie de pigiste contre un emploi plus stable, en enseignement. Il se plaît aujourd’hui à transmettre à des adolescents sa passion pour la langue française.

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Formation des enseignants au secondaire

Rôle et tâches

Le choix d’enseigner le français allait de soi pour Yanick qui était déjà titulaire d’un baccalauréat en études littéraires avant d’entreprendre sa formation en enseignement au secondaire à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il enseigne aujourd’hui à l’École secondaire Fadette de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.

Yanick a trois groupes d’élèves qu’il voit huit jours sur neuf, pour un maximum de trois périodes d’enseignement d’une heure et quart chacune par jour. Pendant ses périodes libres, il en profite pour corriger les textes et les examens de ses élèves et préparer ses prochains cours. «C’est également l’occasion de rencontrer mes collègues pour s’entendre sur la matière à enseigner. Il n’est pas rare aussi que j’aie une surveillance à faire entre deux périodes et une activité de récupération ou d’improvisation avec un groupe d’élèves le midi», raconte-t-il.

En résumé, ses principales tâches consistent à planifier ses cours, à évaluer ses élèves, à superviser le fonctionnement de ses groupes et à participer à des rencontres et à des comités avec différents intervenants, comme la direction de l’école et les conseillers pédagogiques de la commission scolaire.

Mais le rôle de cet enseignant ne s’arrête pas là, puisqu’il veut être un modèle et une personne-ressource pour ses élèves. «Je dois prendre le temps de créer une relation significative avec eux avant de leur enseigner la matière. Il faut que je m’adapte en fonction de leurs besoins et aussi de leur niveau d’apprentissage pour les amener plus loin», estime Yanick.

Qualités recherchées

Un bon enseignant est habile pour communiquer et vulgariser de l’information. Il doit aussi faire preuve d’assurance et de créativité pour garder l’attention et l’intérêt de ses élèves, notamment en intégrant des activités pédagogiques nouvelles pour eux. À titre d’exemple, Yanick propose à ses élèves d’analyser différents types d’articles dans un quotidien, puis de rédiger un article de journal qu’ils adaptent ensuite en présentation orale, comme un reportage à la télévision.

Il est également essentiel d’avoir une bonne capacité d’adaptation pour gérer les contraintes et les difficultés qui peuvent se présenter dans un milieu scolaire. «Je dois tenir compte de la réalité de mes élèves, de leur façon de comprendre et de s’approprier la matière. Par exemple, je dois préparer des notes de cours et fournir des supports visuels à mes élèves qui ont des troubles d’apprentissage», précise Yanick.

Défis et perspectives

L’enseignant continue d’apprendre tout au long de sa carrière. Il doit donc s’informer sur les nouvelles réalités que vivent les jeunes ou sur les développements dans les méthodes d’apprentissage. Les enseignants ont aussi plusieurs défis à relever au début de leur carrière, dont celui de la précarité de l’emploi.

Les jeunes diplômés commencent bien souvent en faisant de la suppléance de courte durée et de longue durée. Ils peuvent aussi décrocher un premier contrat pour un remplacement de congé de maternité ou un poste à temps partiel. «Cette période d’apprentissage du travail sur le terrain peut durer de cinq à six ans avant d’obtenir une permanence dans une école. Mais après ce passage obligé, ils pourront choisir leur poste et leurs tâches», précise Pierre Groulx, professeur invité à la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM. 04/10

L’obtention du brevet d’enseignement, émis par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, est une condition essentielle pour pouvoir enseigner au secondaire.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les horaires des enseignants sont généralement réguliers, soit de 8 h à 16 h 15 environ.
  • Ils doivent parfois travailler en soirée et les fins de semaine pour faire de la correction, de la planification et de la lecture pour leurs cours.
  • Les commissions scolaires sont les principaux employeurs des enseignants, mais les écoles secondaires privées en embauchent aussi.

Champs d’intérêt

  • accorde de la valeur au savoir et à la culture générale
  • préfère travailler avec des personnes et communiquer
  • aime se sentir utile, aider et transmettre des connaissances
  • aime relever des défis, innover
  • aime le contact avec les jeunes

Aptitudes

  • personnalité chaleureuse, dynamique et assurée
  • polyvalence et grande culture générale
  • maîtrise du langage et de la communication
  • créativité, capacités d’adaptation et d’improvisation
  • sens de l’organisation et patience
  • maîtrise de la discipline enseignée
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager