Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : enseignant au préscolaire et au primaire

Au préscolaire et au primaire, l’enseignant éveille les enfants à la connaissance. Une tâche plus complexe qu’on peut le croire. Prière de ne pas sous-estimer les jeunes élèves!

Rôle et tâches

Nancy Rioux est enseignante à la maternelle à l’école Saint-Antoine-Marie-Claret, dans le quartier Ahuntsic, à Montréal. À ce titre, elle veille à l’acquisition d’un certain nombre de compétences par ses élèves pour les préparer à la première année. «Par exemple, au terme de la maternelle, ils doivent savoir compter de 1 à 20 et reconnaître certains chiffres. Je peux donc organiser une activité pour leur apprendre à tracer le chiffre trois et leur demander ensuite de nommer trois objets bleus dans la classe», explique-t-elle. Elle développe aussi leurs aptitudes sociales. «Je leur enseigne à lever la main avant de parler, à attendre leur tour et à écouter les autres. Ça paraît banal, mais à cinq ans, ça ne va pas de soi!»

Différents manuels existent pour aider les enseignants à créer des acti­vités adéquates. Il n’est donc pas nécessaire de toujours essayer de réinventer la roue, estime Nancy. «Un exercice aussi simple que leur faire raconter leur fin de semaine devant la classe permet de développer leur langage et leur estime de soi.» Elle n’hésite toutefois pas à être inventive et a déjà organisé un projet de correspondance avec l’Afrique du Sud pour lequel ses élèves ont notamment tourné un film et créé un jeu de mémoire virtuel.

Outre sa tâche éducative, Nancy consacre du temps à la préparation de ses activités en classe, à des réunions avec le personnel de l’école, à des rencontres avec les parents, etc.

Qualités recherchées

Pour faire ce métier, aimer les enfants est fondamental. «Mais il faut également se passionner pour la connaissance», précise Pascale Lefrançois, professeure et responsable du programme d’éducation préscolaire et enseignement primaire à l’Université de Montréal. Au primaire, l’ensei­gnant doit s’intéresser à une foule de sujets comme les mathématiques, le français et la géographie.

Une bonne dose de patience est aussi nécessaire. «Les enfants sont parfois turbulents», note-t-elle. Pour assurer un certain ordre, la constance est essentielle. «Un geste réprouvé, comme tirer les cheveux d’un ami, doit toujours avoir la même conséquence», illustre Nancy.

Autre atout : la capacité à travailler en équipe. «On imagine souvent les enseignants seuls dans leur classe, raconte Pascale Lefrançois. Or, ils sont de plus en plus invités à collaborer avec d’autres professionnels du milieu de l’éducation comme les psychoéducateurs et les orthophonistes.» Enfin, la diplomatie et une bonne capacité à communiquer sont importantes pour développer des relations harmonieuses avec les parents. «Il faut être en mesure de leur expliquer le cheminement de leur enfant et solliciter leur aide pour régler les problèmes qui surviennent à l’occasion», dit-elle.

Défis et perspectives

À leur arrivée sur le marché du travail, les diplômés doivent souvent composer avec la précarité. «Ils font de la suppléance ou obtiennent des contrats de courte durée, comme un remplacement de congé de maternité ou de maladie. Ça prend environ cinq ou six ans avant d’accéder à une situation un peu plus stable», explique Mme Lefrançois.

Après quelques années en emploi, les enseignants peuvent aussi décrocher d’autres postes, comme celui de conseiller pédagogique dans une commission scolaire. Les fonctions de directeur ou de directeur adjoint sont également accessibles à ceux qui ont fait des études de deuxième cycle universitaire en administration scolaire. 04/10

L’obtention du brevet d’enseignement, émis par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, est une condition essentielle pour pouvoir enseigner au préscolaire et au primaire.

Horaires et milieux de travail

  • Les diplômés travaillent dans des écoles publiques ou privées.
  • Les premières années, l’enseignant fait souvent de la suppléance ou des remplacements de courte durée.
  • Les horaires varient d’un établissement à l’autre. En règle générale, les journées commencent vers 8 h. Les classes se terminent vers 15 h ou 15 h 30. L’enseignant peut ensuite avoir à assister à des réunions, préparer des activités, faire de la correction ou rencontrer des parents.

Champs d’intérêt

  • accorde de la valeur au savoir et à la culture générale
  • préfère travailler avec des personnes et communiquer
  • aime se sentir utile, aider et transmettre des connaissances
  • aime relever des défis, innover
  • aime le contact avec les enfants

Aptitudes

  • personnalité chaleureuse, dynamique et assurée
  • polyvalence et grande culture générale
  • maîtrise du langage et de la communication
  • créativité, capacités d’adaptation et d’improvisation
  • sens de l’organisation et patience
  • maîtrise des disciplines enseignées
Partager