Navigation des articles

anne-marie-tremblay

Formation continue : pour ne pas perdre le nord…

nord

Vous désirez offrir à vos employés des formations d’appoint, mais vous vous sentez submergé par une mer de renseignements? Des suggestions pour orienter vos choix.

«Pour déterminer vos besoins de perfectionnement à l’interne, vous devez avant tout réfléchir à l’avenir de votre entreprise», suggère Diane Lapierre, conseillère aux entreprises à Emploi-Québec. Donc, avant de choisir une formation, questionnez-vous sur vos objectifs, les améliorations à apporter dans votre entreprise ou dans les façons de faire de vos employés. «Par exemple, si vous désirez un jour exporter aux États-Unis, vous pourriez former votre personnel au côté juridique des douanes. Cela vous permettra de préparer votre équipe au jour J», illustre-t-elle.

Cibler les besoins

Attention, toutefois, aux faux diagnostics. L’exemple classique? «Ce n’est pas parce qu’il y a un problème de productivité dans votre entreprise que les compétences de votre personnel doivent nécessairement être mises en cause. Ce pourrait plutôt être une question d’organisation du travail», soutient Louis Baron, professeur et directeur du DESS et du MBA en conseil en management à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. Pour éviter ces erreurs, une conversation avec le ou les employés ciblés s’impose.

Savoir où chercher

Plus vos besoins de perfectionnement seront précis, plus il sera facile de trouver la bonne formation. «Une fois qu’on a trouvé un créneau, on découvre sur Internet une multitude de firmes spécialisées dans ce domaine», indique Louis Baron. Plusieurs bottins, dont celui de Jobboom formation, peuvent vous aider.

Si la formation ne s’adresse qu’à une seule personne, il suffit de chercher un cours à la carte, offert dans les firmes privées ou les établissements d’enseignement de votre région. Pour des séances de groupe, les services aux entreprises des cégeps, universités et commissions scolaires proposent de la formation sur mesure, tout comme les firmes privées. Les comités sectoriels de main-d’œuvre constituent également une bonne piste. «Comme ils sont au courant des innovations dans un domaine, ils peuvent vous aiguiller vers des établissements spécialisés dans votre secteur», soutient Diane Lapierre.

Trouver de l’aide

Malgré tout, il est difficile de trancher? Les conseillers aux entreprises d’Emploi-Québec peuvent vous guider dans ce processus, indique Diane Lapierre. «Nous pouvons appuyer l’entreprise dans sa réflexion et lui proposer certains consultants spécialisés pour l’aider à bâtir son plan de formation.» Dans certaines régions, des séminaires sont même organisés sur ce sujet par Emploi-Québec. Un bon départ!

Partager