Navigation des articles

equipe-jobboom

Éviter les gaffes pendant l’entrevue

entrevue

Votre mission en entrevue d’embauche : faire bonne impression. Pour y parvenir, tâchez de ne pas irriter le recruteur par des attitudes déplaisantes.

Imaginez-vous un instant que vous êtes enfermé dans un petit bureau en compagnie d’un étranger. Il vous tutoie et débite à toute vitesse, d’un air hautain, ses nombreux exploits professionnels et ses innombrables qualités. Vous serez sans doute quelque peu indisposé. Même chose pour l’employeur, lorsque cela se produit en entrevue d’embauche!

Voici quelques attitudes à éviter puisqu’elles risquent d’irriter le recruteur et de porter ombrage à vos qualités :

Ne pas connaître l’organisation ou l’emploi postulé

De nos jours, on trouve tout – ou presque! – sur Internet. Avant l’entrevue, informez-vous sur la mission de l’entreprise, ses principales activités et son historique (année de fondation, fusions et acquisitions récentes, etc.). Prenez aussi bien note des caractéristiques du poste affiché, telles qu’elles apparaissent dans l’offre d’emploi. Ainsi, vous aurez l’air intéressé et bien préparé!

Être blasé

Le poste ne suscite pas d’enthousiasme chez vous? Il serait sans doute préférable de ne gaspiller ni votre temps ni celui du recruteur, et de décliner l’invitation en entrevue.

Faire preuve de familiarité

À moins que l’employeur impose d’entrée de jeu un ton très amical et informel, il est plus prudent de «se garder une petite gêne». Adoptez une attitude polie et évitez le tutoiement, les allusions à la vie privée de même que les blagues douteuses.

Être obsessif ou trop pointilleux

Le perfectionnisme et la rigueur sont des qualités bien vues, sauf si elles prennent toute la place! Vous risquez d’agacer les interviewers si vous notez par écrit toutes leurs questions avant d’y répondre, si vous soulignez leurs fautes de français ou si vous continuez à les interroger sur l’entreprise même pendant qu’ils vous raccompagnent à la porte.

Faire preuve d’arrogance

La recette pour entrer dans les bonnes grâces de votre interlocuteur? Soyez aimable avec lui, modelez votre comportement sur le sien et faites des commentaires positifs sur son organisation. Il faut bien sûr se vendre. Mais ne soyez pas trop insistant au sujet de vos exploits, de vos réussites et de vos qualités – cela pourrait passer pour de l’arrogance.

La psychologue organisationnelle Éveline Marcil-Denault, M.Ps., est l’auteure du livre Du CV à l’embauche (Ed. Quebecor, 2005).

Partager

SUR LE MÊME SUJET