Navigation des articles

sylvie-l-rivard

Éviter les faux pas au salon de l’emploi

Photo : dboystudio / Shutterstock.com

Photo : dboystudio / Shutterstock.com

Comme vous n’aurez que quelques minutes pour impressionner les employeurs, il faut prendre soin d’éviter les impairs. Certaines erreurs pourraient bousiller toutes vos chances de décrocher le boulot rêvé.

Un manque de sérieux

Il arrive que des visiteurs se présentent à un kiosque sans connaître l’entreprise, sans savoir ce qu’ils cherchent ou en étant prêts à tout prendre, se désole Caroline Lefebvre, conseillère en ressources humaines chez Adecco, services de ressources humaines, à Longueuil.

«Ne perdez pas de vue que les exposants aiment rencontrer des gens informés, déterminés et sélectifs, qui savent ce qu’ils veulent, pour voir ensuite s’il y a un mariage possible.»

Un manque de confiance

Dans une recherche d’emploi, vous êtes sur un pied d’égalité avec les employeurs, poursuit Caroline Lefebvre. «Abordez vos rencontres sous cet angle. Vous avez de meilleures chances de faire bonne impression en étant sûr de vous, dynamique, positif et passionné par ce que vous faites.»

Un manque de concision

Vous ne pouvez pas énumérer l’ensemble de vos formations, expériences et compétences comme dans une entrevue de sélection typique. Soyez bref, en parlant uniquement de ce qui est directement lié au poste recherché.

«Respectez le temps que chaque exposant vous accorde, si court soit-il», insiste Cybèle Rioux, conseillère en ressources humaines et présidente d’Alizé ressources humaines.

Un manque d’écoute

Après votre présentation, Caroline Lefebvre propose de passer le flambeau au recruteur. «N’oubliez pas que c’est une discussion. Écoutez-le bien. Ne lui coupez pas la parole et laissez-lui poser ses questions.»

Un manque de tact

N’abordez pas les questions salariales, prévient Caroline Lefebvre. «L’employeur veut être convaincu que c’est avant tout l’emploi qui vous intéresse. Pas le salaire, les avantages sociaux et les conditions de travail.»

Attendez-vous toutefois à ce qu’on vous interroge à cet effet. Répondez alors en donnant un ordre de grandeur, un minimum acceptable, selon l’échelle salariale pour ce genre de poste, plutôt qu’un chiffre exact.

Dans ce dossier

Partager