Navigation des articles

anicee-lejeune

Êtes-vous en sécurité au travail?

Notre sécurité au travail, c’est avant tout notre responsabilité. Si on veut se protéger, on doit s’informer.

Assurez-vous de recevoir une formation

Pour Amélie Trudel, conseillère en prévention à l’APSAM, l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur «affaires municipales», les patrons ont la responsabilité de s’assurer que leurs employés connaissent les consignes de sécurité. «La formation sur la santé et la sécurité au travail doit être faite pendant les heures de travail. Si ce n’est pas le cas, elle doit être rémunérée.»

Connaissez-vous bien les règles?

Pour que l’objet de votre réclamation soit considérée comme un accident du travail, il est impératif que ce qui vous affecte ait été causé par un événement imprévu et soudain, survenu pendant que vous exerciez vos fonctions. Ou, à certaines conditions, lors d’activités connexes à votre travail. Beaucoup pensent qu’ils sont couverts par la CSST lorsqu’ils sont sur la route pour se rendre au travail. C’est faux. «La CSST possède des ententes et des protocoles avec la Société de l’assurance automobile du Québec qui permettent de déterminer laquelle des deux va indemniser lorsqu’un accident d’auto survient dans le cadre du travail», souligne Pierre Turgeon, porte-parole à la CSST.

Renseignez-vous

Consultez le site de la CSST pour connaître vos droits en matière de santé et sécurité. Renseignez-vous aussi auprès des onze associations sectorielles paritaires qui fournissent aux employeurs et aux travailleurs des services de formation, d’information, de recherche et de conseil.

Voir aussi le dossier Les zones grises dans les accidents du travail dans Jobboom.

Partager