Navigation des articles

equipe-jobboom

Encore trop peu de Québécois planifient leur retraite

Seulement 23 % des Québécois de 25 à 64 ans ont un plan d’action visant l’atteinte d’objectifs de revenus à la retraite. Cette proportion n’a guère varié depuis dix ans (22 % en 2003), selon un récent sondage SOM réalisé pour Question retraite, une organisation à but non lucratif qui vise à sensibiliser les Québécois à l’importance d’assurer leur sécurité financière à la retraite.

Le constat est inquiétant, selon la présidente de Question retraite, Jocelyne Houle-LeSarge. «Beaucoup de gens envisagent leur avenir avec trop d’optimisme et ignorent plusieurs aspects de la planification financière de leur propre retraite, dont le fait de savoir d’où proviendront leurs revenus», dit-elle.

Certes, de nombreuses campagnes d’information ont contribué ces dernières années à sensibiliser les Québécois à la planification de leur retraite, mais le changement de comportement, lui, tarde beaucoup trop à se manifester, déplore l’organisation. «L’idée de planifier sa retraite est présente dans l’esprit des gens, mais l’épargne étant la base de tout, il faut poser des gestes concrets et passer de l’intention à l’action», poursuit Jocelyne Houle-LeSarge.

L’organisation soutient que plusieurs travailleurs auraient avantage à développer leur intérêt pour la planification financière, afin de pouvoir agir en fonction de leurs objectifs.

«Les données que nous recueillons depuis 10 ans nous rappellent non seulement qu’il faut accroître les efforts de sensibilisation et d’information sur la planification de la retraite, mais aussi que ces efforts doivent être appuyés par la famille et les proches, qui demeurent les références les plus influentes pour les personnes qui leur sont chères», conclut Jocelyne Houle-LeSarge.

Partager