Navigation des articles

anne-marie-tremblay

Employés formés, employés heureux

La formation est une source de motivation pour les employés. N’hésitez donc pas à les encourager à se perfectionner… à la hauteur de vos moyens!

Rembourser une partie des droits de scolarité de vos salariés aux études peut être un excellent investissement. En effet, plus que le salaire, les travailleurs cherchent avant tout des emplois qui leur permettront de développer leurs compétences, indique Louis Baron, professeur et directeur du DESS et du MBA en conseil en management à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM.

Si les entreprises dont la masse salariale est égale ou supérieure à un million de dollars doivent investir l’équivalent de 1 % de cette masse en formation, elles ne peuvent pas tout financer pour autant. Pour être rentables, les cours doivent être utiles au boulot, à court ou moyen terme. «Si votre comptable désire faire une maîtrise en muséologie, alors que cela n’a rien à voir avec son travail, vous n’avez pas à financer ses études. Mais un MBA en finance pourrait être intéressant, pour développer ses connaissances en fiscalité, par exemple», illustre Martin Lapointe, directeur de projet au SIM (Service d’intervention sur mesure), une firme spécialisée en formation.

Établir sa politique

Assurez-vous également d’être cohérent et équitable, ajoute Martin Lapointe. «Les gens doivent savoir à quoi s’attendre pour ne pas avoir l’impression d’avoir été traités injustement.» Avoir une politique écrite, même sommaire, peut éviter les quiproquos. Vos budgets sont limités? Une certaine flexibilité d’horaire – offrir un jour de congé la veille des examens pour étudier – est également appréciée par les employés, sans que cela coûte trop cher. À vous de jouer!

Partager