Navigation des articles

sylvie-l-rivard

Emplois d’été : Conciliation études-travail

L’été est fini et vous désirez continuer à travailler? C’est possible, à condition d’accorder la priorité à vos études.

Âge minimal requis
Les règles varient selon votre province ou votre territoire. Au Québec, un jeune peut occuper un emploi d’été dès 14 ans. Avant cet âge, il doit obtenir le consentement écrit de ses parents.

Mais il est possible que vous soyez trop jeune pour travailler à certaines heures ou pour occuper certains emplois dits dangereux ou inappropriés, par exemple ceux liés à l’exploitation minière et au service de boissons alcoolisées, qui sont interdits aux moins de 18 ans.

Aussi, la plupart des provinces ne vous permettent de travailler qu’en dehors de votre horaire scolaire.

Travailler et étudier
Bien dosé, le travail a un effet positif sur les études. Mais attention aux signaux d’alarme (fatigue, irritabilité, difficulté à se concentrer, démotivation, diminution du temps d’étude, retards dans la remise des travaux, absences, baisse de rendement scolaire, etc.) qui montrent que vous en faites trop.

L’horaire idéal
«L’horaire de travail qui favorise la réussite scolaire se situe entre 10 et 15 heures par semaine, indique Isabelle Landry, conseillère en emploi au Carrefour jeunesse-emploi de Sherbrooke. Et il ne devrait jamais dépasser 20 heures.»

Pour évaluer le temps que vous pouvez consacrer au travail, calculez d’abord le temps nécessaire pour vos études (cours, travaux, étude), pour vos activités (sport, bénévolat, parascolaire), vos différentes tâches (ménage, lavage, repas, épicerie) et vos déplacements, rappelle Martine Boutin, conseillère en emploi à Option travail/Carrefour jeunesse-emploi Sainte-Foy. Gardez du temps pour la famille, les amis, les loisirs et aussi pour dormir. Et voyez ensuite le temps qu’il vous reste pour travailler. Pondérez selon vos capacités d’apprentissage, d’organisation et de gestion du stress.

Conseil
«Évaluez déjà avec votre employeur d’été les possibilités d’emploi à l’automne et sondez sa vision de la conciliation études-travail, dit Isabelle Landry. Privilégiez un patron ouvert au travail équitable et à la réduction des heures de travail en périodes d’examens ou de travaux scolaires.»

Pour aller plus loin :
L’âge minimum d’admission à l’emploi au Canada

Législation en matière de normes d’emploi au Canada

Partager

SUR LE MÊME SUJET