Navigation des articles

eveline-marcil

Du reproche à la critique

Quand on critique l’attitude d’un collègue, il risque de se braquer. Voici quelques trucs pour que vos suggestions atteignent leur cible.

Un de vos collègues se plaint constamment et cette attitude négative vous irrite. Devez-vous lui en parler?

«Certaines personnes se taisent et laissent transpirer leur malaise, alors que d’autres ne se gênent pas pour critiquer leurs collaborateurs. Par contre, ils le font parfois très mal», affirme Catherine Boulos, psychologue chez Perspective psychologie organisationnelle, une entreprise de services-conseil spécialisée en coaching.

Mettre la table

«Avant même de formuler la critique, assurez-vous de mettre en place les conditions qui favoriseront la réceptivité de l’autre», explique Mme Boulos.

Votre collègue vient tout juste de vous interrompre en réunion et vous êtes en colère contre lui? Pour éviter que vos paroles ne dépassent votre pensée, formulez votre critique lorsqu’il y aura moins de tension dans l’air. Approchez ensuite la personne concernée en privé. Elle doit comprendre que votre but est d’engager une discussion, et non de lui lancer des insultes. «Dites-lui que le sujet dont vous souhaitez discuter est délicat, mais que vous tenez à lui en parler pour favoriser entre vous une bonne collaboration», suggère Mme Boulos.

Choisir ses mots

Si elle se sent menacée, jugée, attaquée ou humiliée, la personne critiquée aura le réflexe de contre-attaquer.

«Parlez au je et appuyez-vous sur des faits et des exemples pour expliquer ce qui ne va pas», propose la psychologue. Votre collègue parle trop en réunion? Au lieu de lui reprocher d’être centré sur lui-même, dites par exemple : « Lors des deux dernières rencontres d’équipe, toute la discussion s’est concentrée autour de tes dossiers. Il n’y a pas eu de temps pour les miens. »»

Souligner les efforts

L’intention derrière une critique est bien souvent d’amener l’autre à modifier son comportement. Or, tout changement est synonyme d’effort et d’apprentissage.

«En expliquant votre malaise, en vous concentrant sur les solutions plutôt que sur le problème et en adoptant une approche collaborative, vous augmenterez vos chances de voir votre collègue prendre votre critique au sérieux et adopter certains changements», dit Mme Boulos.

Soyez attentif aux efforts que fait votre collègue pour se corriger et prenez le temps de souligner ses progrès.

Partager