Navigation des articles

jean-pierre-lemaitre

Doit-on dire ce que l’on pense au travail?

Homme au mégaphone

Photo : Andrey_Popov / Shutterstock

Au travail, on s’empêche souvent de dire le fond de notre pensée par crainte de possibles conséquences négatives, mais éviter de s’exprimer peut parfois avoir des répercussions tout aussi néfastes!

«J’aurais dû dire ce que je pense…»

«Si seulement j’avais osé dire la vérité…»

«Pourquoi est-ce que je n’exprime pas toujours mes sentiments?»

Si ces phrases vous interpellent, c’est sans doute que vous faites partie de ces personnes qui éprouvent de la difficulté à exprimer leurs sentiments dans certains contextes professionnels.

Rassurez-vous : vous êtes loin d’être seul dans cette situation!

Mais qu’a-t-on à gagner à dire ce qu’on pense plutôt que de le garder pour soi? Analysons quelques situations.

Les conséquences négatives

Imaginez les scénarios suivants:

  • Votre patron vous assigne une tâche alors que vous êtes déjà débordé, mais n’osez pas le lui dire.
  • Vous recevez un blâme injustifié, mais le laissez passer pour avoir la paix.
  • Vous acceptez une responsabilité qui nécessiterait de l’accompagnement, mais vous trouvez risqué ou ridicule de demander de l’aide.
  • Votre patron ou un client vous parle sur un ton qui vous blesse et que vous trouvez inapproprié, mais vous ne réagissez pas.
  • En tant que gestionnaire, vous hésitez à faire des remarques sur les comportements d’un collaborateur, de peur de le frustrer.

Dans de tels cas, votre absence de réaction peut avoir de nombreuses conséquences. En voici deux :

  • Vous envoyez de mauvais signaux. Ne pas dire à une personne que son comportement ne vous convient pas l’encourage à continuer. Celle-ci ne l’a peut-être pas remarqué, et garder le silence ne peut en aucun cas améliorer la situation.
  • Vous entamez votre capital «estime de soi». Ne pas oser dire ce que l’on pense affecte directement notre confiance et notre estime de soi. Bien souvent, nous nous en voulons d’avoir capitulé, nous ruminons la scène en nous disant «Mais pourquoi ne lui ai-je pas dit? Je suis vraiment nul». C’est pire encore quand un collègue ou ami vous dit : «J’espère que tu ne t’es pas laissé faire et tu lui as dit?».

Comment faire pour s’exprimer?

La manière de dire les choses a autant et parfois même plus d’importance que ce qui est dit (c’est l’un des concepts clés de la Process Communication)

Il est évident que chaque situation est unique et mérite d’être soigneusement analysée, surtout lorsqu’il y a un enjeu, comme le risque de perdre son emploi ou un client, par exemple. Mais la plupart du temps, on peut s’en tirer à bon compte en sachant faire preuve d’«assertivité».

L’assertivité est la capacité de s’affirmer tout en respectant l’autre personne. Il s’agit de se respecter soi-même en s’exprimant directement, sans détour, mais avec tact et respect d’autrui. C’est une compétence qui se développe et se perfectionne avec un peu de pratique (je vous propose quelques conseils sur mon blogue).

Rappelez-vous donc ceci : tout peut se dire, à condition de savoir comment… et de bien mesurer les conséquences!

Jean-Pierre Lemaitre

jean-pierre-lemaitre
Jean-Pierre Lemaitre

Jean-Pierre Lemaitre, certifié en psychologie positive, est formateur, conseiller et conférencier expert en développement des compétences humaines, dans les domaines de la vente, de la communication interpersonnelle et de la réussite personnelle Avec son approche unique, il permet aux individus d’atteindre leurs objectifs en étant plus efficaces à travers des stratégies simples. Il est auteur du livre Pas d'excuses! Mode d'emploi pour passer à l'action, publié aux Éditions de l’Homme.

Voir ses derniers articles »

Partager