Navigation des articles

simon-coutu

Dire ou ne rien dire aux employés?

audience

La parole est d’argent, mais le silence est d’or. L’adage ne tient pas la route en temps de crise. Garder le silence est même la pire des tactiques pour une entreprise qui traverse une tempête.

En période de récession, la transparence des gestionnaires est plus importante que jamais, indique le président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, Florent Francœur. «Les employés sont inquiets et s’informent. Les rumeurs et les cachettes sont alors les pires ennemis.»

M. Francœur observe que les travailleurs ont la mémoire longue. «Si les dirigeants sont transparents durant une période d’instabilité, les employés en seront reconnaissants et s’en souviendront longtemps.»

Quand ouvrir son jeu?

Les gestionnaires devraient informer leurs employés aussitôt qu’ils ont une idée claire de la situation dans laquelle l’entreprise est plongée. «Si l’employeur tarde à faire circuler l’information, les meilleurs employés seront tentés de partir», avertit le conseiller en ressources humaines chez COSE, Richard Chénier.

Le professeur titulaire du Service de l’enseignement de la gestion des ressources humaines à HEC Montréal, Jean-Yves Le Louarn, insiste sur l’importance de devancer les rumeurs. «Mystérieusement, lorsque le patron sait quelque chose, il y a toujours une fuite. Et l’information qui court n’est pas toujours exacte.»

Comment s’y prendre?

Avant d’annoncer aux employés que l’entreprise vit des jours difficiles, les gestionnaires doivent élaborer une stratégie de communication et des plans d’avenir pour exposer des solutions. «L’objectif est de s’assurer que le même message sera véhiculé à l’ensemble des travailleurs», conclut Florent Francœur.

Partager

SUR LE MÊME SUJET