Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Design, dessin et habitat

Les dessinateurs de bâtiment sont moins connus que les architectes. Mais s’ils n’étaient pas là, aucun bâtiment ne pourrait sortir de terre!

L’architecte a esquissé le bâtiment et le technicien en architecture a précisé comment il serait construit. Le dessinateur en bâtiment entre maintenant en piste. Concrètement, «en se basant sur les spécifications du technicien, il dessine, par exemple, la dimension exacte des murs et les détails du revêtement et trouve la bonne grosseur pour les tuyaux de plomberie», dit Édith Bergeron, enseignante au diplôme d’études professionnelles (DEP) Dessin de bâtiment à l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe.

Incontournable informatique

L’apprentissage du logiciel de dessin AutoCAD est au cœur de ce DEP. Il faut donc aimer l’informatique! Un penchant pour la précision est aussi important. «Les dessins doivent être clairs pour que l’entrepreneur général sache quoi construire», dit Stéphane Lalancette, enseignant au Centre de formation professionnelle des Riverains, à Repentigny.

Placement de plus de 80 %

En 2008, 84 % des finissants du DEP en dessin de bâtiment ont trouvé un emploi. Ils ont déniché un poste dans des bureaux d’architectes, des firmes d’ingénieurs ou chez des fabricants de matériaux de construction.

Ce cours est offert dans quinze centres de formation professionnelle, dont deux à Montréal. «Le DEP n’est pas obligatoire pour travailler dans le domaine, mais les employeurs l’exigent de plus en plus fréquemment», dit Mme Bergeron. Parce que le dessin de bâtiment n’est pas fait pour les amateurs!

 

Partager

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *