Navigation des articles

equipe-jobboom

Des ressources financières à votre disposition

Lors d’une réorientation, il faut parfois dire adieu à la sécurité financière! Mais ne tremblez pas de peur à l’idée de vous retrouver à la rue. Voici quelques pistes qui vous mèneront aux ressources financières disponibles.

Pour retourner aux études

«Le programme de prêts et bourses du gouvernement provincial peut être intéressant, soutient Marie-Josée Hébert, conseillère d’orientation chez Fellice Stratégies humaines. Il vise toutefois les ménages qui gagnent très peu.» Pour savoir si vous avez droit à une telle aide, consultez le site Internet du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport. «Les bourses sont plus courantes quand on s’inscrit au deuxième ou au troisième cycle universitaire», dit Martine Lacharité, conseillère d’orientation chez FCML Consultants, un cabinet spécialisé en évaluation et développement du potentiel humain.

Pour se lancer à son compte

Vous avez de bonnes idées pour vous lancer en affaires? Pour mener à terme votre projet, vous aurez besoin de soutien financier. Les Centres locaux de développement (CLD) peuvent vous aider dans vos démarches de recherche de financement. Géré par les CLD, le Fonds local d’investissement accorde également des prêts pour le démarrage d’entreprises. Quant au Concours québécois en entrepreneuriat, il offre des bourses allant de 1 500 $ à 20 000 $ à de nouveaux entrepreneurs aux idées novatrices.

Pour vous réorienter dans la même entreprise

Certaines entreprises payent des formations à leurs employés qui veulent demeurer au sein de la compagnie, mais varier leurs tâches ou changer carrément de type de poste. «Ce sont souvent de grosses entreprises, publiques ou privées, qui offrent de tels privilèges», résume Mme Lacharité. Pensons à un informaticien au ministère du Revenu qui vise un poste en communications. Il pourrait avoir besoin d’une mise à niveau et suivre des cours en relations publiques payés par l’employeur. Voilà une option plus qu’alléchante pour l’employé qui veut étudier sans débourser!

Partager