Navigation des articles

equipe-jobboom

Défaut ou qualité, le perfectionnisme?

Homme compulsif

Photo : PathDoc/Shutterstock

En entrevue, le perfectionnisme est souvent cité comme pire défaut par des candidats cherchant à tourner la question à leur avantage. Tous les recruteurs l’ont déjà entendu!

Au-delà de son manque flagrant d’originalité, cette réponse risque de ne pas produire le résultat escompté. Il semblerait en effet que la recherche constante de la perfection soit réellement un défaut plutôt qu’une qualité dans un cadre professionnel.

Un sondage réalisé par la firme d’évaluation psychologique PsychTests montre que les employés perfectionnistes, qui se fixent des objectifs démesurés et inatteignables, se retrouvent souvent coincés dans un cercle vicieux qui peut affecter leur performance et leur moral, tout en rendant leur vie – et celles de leurs collègues – misérable.

Selon le sondage, les perfectionnistes tendent à adopter certains comportements qui représentent autant d’irritants pour leurs collègues et leurs supérieurs : incapacité à accepter la critique, besoin constant d’être rassuré sur leur niveau de performance, crainte constante de l’erreur, difficulté à respecter les échéanciers, tendance à rejeter la faute d’un échec sur les autres… Pas vraiment le genre d’attitudes qu’un gestionnaire espère retrouver chez un employé!

D’ailleurs, ces comportements se répercutent directement sur l’évaluation de leur niveau de performance : selon le sondage, seulement 42 % des employés perfectionnistes reçoivent une évaluation positive, contre 58 % chez les autres.

Lorsqu’il vous viendra à l’esprit de vous décrire comme perfectionniste afin de mousser votre candidature, repensez-y à deux fois. Pour vous mettre réellement en valeur, misez plutôt sur votre sens de la responsabilité et votre capacité à reconnaître vos erreurs; vous en sortirez gagnant!

Pour d’autres conseils sur l’entrevue, consultez l’article Les bases de l’entrevue d’embauche.

Partager