Navigation des articles

equipe-jobboom

Métier : technicien en traitement des eaux

À la mine d’or LaRonde d’Agnico-Eagle, située à Preissac, en Abitibi-Témiscamingue, le technicien en traitement des eaux s’assure que les rejets liquides de l’entreprise respectent les normes environnementales.

Pour extraire l’or de la roche qui a été finement broyée, on plonge la roche dans une eau à laquelle on ajoute des réactifs, explique Pascal Lavoie. Une fois le métal extrait du mélange, la boue restante est déversée dans un bassin entouré de digues. L’eau qui remonte en surface est traitée, puis rejetée dans l’environnement. C’est là qu’intervient le technicien. Il s’assure que les traitements de décontamination de l’eau sont optimaux.

Dans un premier temps, des traitements chimiques (chaux, peroxyde, silicate de sodium et sulfate ferrique) sont appliqués pour éliminer les matières solubles des métaux. Ensuite, grâce à un système de pompage, l’eau passe dans un autre réservoir, pour subir un traitement biologique. L’eau traverse alors une série de disques biologiques sur lesquels sont attachées des cultures bactériennes. «Les bactéries se nourrissent des contaminants contenus dans l’eau, dit Pascal. En parallèle, une série d’analyses en laboratoire est effectuée pour vérifier si l’eau a été bien décontaminée.»

Ma motivation

L’usine de traitement des eaux de la mine LaRonde est fonctionnelle depuis 2004. Les défis d’amélioration sont toujours constants, qu’il s’agisse de perfectionner les méthodes de travail ou le procédé.

La quantité d’eau à décontaminer quotidiennement dépasse les capacités de l’usine. Le technicien cherche donc toujours à optimiser les procédés de traitement afin de réduire ces quantités d’eau. «Chaque jour apporte son lot de problèmes», note Pascal.

Mon conseil

Selon Pascal, le métier exige d’abord une maîtrise parfaite de tous les procédés de traitement des eaux afin d’être en mesure de prévoir les effets des différentes applications. «Un bon esprit d’équipe est aussi nécessaire, car le technicien travaille de concert avec les opérateurs de l’usine, le coordonnateur en environnement, le surintendant et le personnel du laboratoire d’analyse.» S’intéresser à la recherche dans le domaine de l’eau est un autre atout.

Mon parcours

Pascal a été engagé à la mine LaRonde après l’obtention de son diplôme d’études collégiales en technologie minérale, en 2002. Il a notamment été journalier, opérateur et technicien en recherche en métallurgie avant de devenir technicien en traitement des eaux. 07/07 (Mise à jour 04/11)

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Cet article est tiré du guide
50 carrières de l’industrie minière, publié en collaboration avec le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie des mines.

Partager