Navigation des articles

cecile-davan

Consultant ou employé : quel statut choisir en TIC?

Consultant en technologie de l'information

Photo : GaudiLab / Shutterstock

Lorsqu’on travaille dans le milieu des technologies de l’information, on en vient tôt ou tard à évaluer la possibilité de devenir consultant. Ce statut présente des avantages attrayants, mais attention : il exige des compétences particulières et n’est pas fait pour tout le monde. Voici plusieurs points à considérer avant de se lancer à son compte.

Liberté et stress

La consultation permet en effet plus de flexibilité et de liberté en ce qui concerne l’emploi du temps et le choix des mandats. Sachez toutefois qu’elle génère également beaucoup de stress. Les tensions peuvent être fortes lorsque la précarité s’installe, surtout lorsqu’on a des obligations familiales.

Adaptation et formation

L’avantage d’être consultant, c’est que l’on se familiarise avec de nouvelles façons de faire et de nouveaux environnements professionnels beaucoup plus rapidement que si l’on reste plusieurs années employé par la même entreprise. On acquiert ainsi une meilleure tolérance au changement et une certaine polyvalence. L’inconvénient, c’est que le fait de devoir s’adapter constamment peut entraîner, à la longue, un risque d’épuisement professionnel. Il faut également se former à ses frais aux nouvelles technologies, car personne n’a envie de former un consultant.

Réseau et recherche de mandats

Être consultant permet d’étendre plus rapidement son réseau et d’être mieux informé sur les tendances du marché. Ce réseau est par ailleurs essentiel dans la recherche de mandats. La responsabilité du consultant est non seulement de fournir les livrables négociés avec le client, mais aussi de chercher en parallèle son prochain contrat. Tout le monde n’est pas à l’aise avec cette jonglerie perpétuelle.

Expertise et obligation de briller

En tant que consultant, vous véhiculez une image d’expert. Le pendant de ce côté flatteur est l’obligation de tenir vos promesses, quelles que soient les conditions réelles du mandat. Le client paie plus cher pour vos services et, en consommateur averti, il entend être satisfait. La gestion de la relation client fait également partie de vos obligations et c’est une compétence qu’il faut vite acquérir. Une réputation se défait rapidement dans le petit monde des TI au Québec…

Politique et diplomatie

La consultation permet la plupart du temps d’éviter les joutes politiques internes des entreprises. De plus, si le mandat ne vous plaît pas, vous savez que dans trois ou six mois, il sera fini. Par contre, ne pas faire partie de l’entreprise peut parfois susciter la méfiance, voire le ressentiment des employés. Là encore, de vos habiletés en communication et de votre diplomatie dépendra votre durée de vie comme consultant.

Revenu et avantages sociaux

Le statut de consultant permet en général d’obtenir un revenu plus élevé qu’un salaire d’employé pour un poste similaire. Néanmoins, une fois défalqués les taxes et frais divers (et le coût d’un bon comptable), il faut encore provisionner les vacances, les journées maladie et les jours fériés, sans compter la retraite… De quoi être content de pouvoir choisir la durée de ses vacances entre deux mandats! Encore faut-il pouvoir partir l’esprit léger sans se faire du souci au sujet de son prochain contrat.

Connais-toi toi-même!

Au bout du compte, la consultation n’est pas pour tous. Tous les consultants «de métier» sont d’accord sur ce point. Si le statut de consultant peut répondre à un besoin ponctuel, être motivant et inspirant à un moment donné de la vie, il faut aimer la prise de risques et l’adrénaline pour durer dans ce métier.

cecile-davan
Cécile Davan

Cécile Davan compte près de 15 ans d’expérience en gestion des ressources humaines et en recrutement, dont quatre spécifiquement dans le domaine des TI, tant au Québec qu’à l’international. Elle se consacre aujourd’hui à son entreprise de rédaction Nom d’une Plume!, qui accompagne notamment les chercheurs d’emploi dans la mise en valeur de leur profil professionnel et la rédaction de leur CV.

Voir ses derniers articles »

Partager