Navigation des articles

guillaume-jousset

Considérer l’entrevue comme un échange

Bravo, vous avez décroché un entretien d’embauche. Adoptez maintenant une attitude gagnante en voyant l’entrevue comme une conversation… et non comme un interrogatoire!

L’entrevue n’est pas un jeu de questions-réponses. Si vous pensez ainsi, vous risquez de perdre. Vous avez plutôt intérêt à instaurer le dialogue avec le recruteur afin de mettre en avant tous vos atouts pour le poste convoité.

Un jeu qui se joue à deux

Vous êtes nerveux? «Dites-vous que le recruteur éprouve la même tension, car il doit trouver en peu de temps le meilleur candidat pour l’entreprise», explique Emmanuelle Desrosiers, conseillère en emploi au Club de recherche d’emploi de Montréal Centre-ville. Considérez donc ce moment comme un échange de service entre vous et lui. Cela vous évitera de vous sentir en position d’infériorité.

Privilégiez l’échange

Plutôt que de répondre craintivement aux questions du recruteur, entamez calmement le dialogue et n’hésitez pas à poser des questions. Par exemple, ne vous privez pas pour demander des précisions sur les tâches à accomplir, l’organisation du travail ou les perspectives de l’entreprise. «Cela montre votre envie d’en savoir plus sur le poste et met en valeur votre capacité d’écoute», assure Mme Desrosiers. Votre aptitude à bien communiquer sera également mise de l’avant.

Le recruteur est votre ami

Ne subissez pas les questions du recruteur comme des attaques. Par exemple, s’il vous demande pourquoi vous avez quitté votre dernier emploi, c’est peut-être parce qu’il souhaite savoir si cela s’est bien terminé. «Ne soyez pas sur la défensive, conseille Mme Desrosiers. Essayez plutôt de déterminer quelles inquiétudes se cachent derrière les questions de l’employeur pour pouvoir le rassurer.»

Partager

SUR LE MÊME SUJET