Navigation des articles

equipe-jobboom

Tout ce qu’il faut savoir à propos du congé de la Saint-Jean et de la fête du Canada

drapeau_Qc

Vous n’êtes pas certain de savoir à quel congé vous avez droit pour la Saint-Jean-Baptiste et la fête du Canada (1er juillet)? Voici ce que vous devez savoir à propos de ces deux jours fériés.

La fête nationale du Québec (Saint-Jean-Baptiste)

La plupart des travailleurs québécois ont droit à un congé le 24 juin pour célébrer la fête nationale, en vertu de la Loi sur la fête nationale. Seuls les employés du gouvernement fédéral, les sociétés d’état canadiennes et les entreprises régies par le fédéral (comme les banques) n’y ont théoriquement pas droit, mais en pratique, ce congé leur est souvent accordé quand ils travaillent au Québec.

Si votre lieu de travail n’est pas fermé ce jour-là (restaurants et hôtels par exemple) et que vous devez travailler, votre employeur doit vous accorder un congé le 23 ou le 25 juin.

Il peut aussi décider de vous verser une indemnité financière plutôt que de vous offrir un jour de repos payé. Elle se calcule différemment selon votre statut d’employé (à pourboire, à la commission, à taux général, à la pièce), mais correspond généralement à une journée de travail.

Si le jour férié survient un jour où vous ne travaillez pas, vous avez quand même droit à un congé un autre jour. Si vous êtes en vacances, le congé n’est pas perdu non plus et sera remis ou payé.

Drapeau du Canada

La fête du Canada

C’est sensiblement la même chose pour la fête du Canada. Toutefois, si vous devez travailler le 1er juillet, vous pourrez reprendre ce congé jusqu’à trois semaines avant ou après la fête, plutôt que la veille ou le lendemain.

Une indemnité financière peut également être offerte pour compenser le jour férié travaillé.

Sur le même sujet

Les normes concernant les congés et les jours fériés

Partager