Navigation des articles

lisa-marie-noel

La conciliation travail-famille quand on est travailleur autonome

Entre le travail et les bébés, vous avez de la difficulté à trouver un équilibre. Mais serait-il plus facile de vous consacrer à la famille si vous étiez travailleur autonome?

«La conciliation travail-famille est difficile pour tout le monde», accorde Claudine Bergeron, spécialiste en coaching professionnel. Le travailleur autonome a toutefois le loisir de jouer avec son horaire. «Un des grands avantages, c’est la liberté. Votre client n’a pas à savoir que vous êtes en congé le jeudi après-midi», dit-elle.

Lorsque vous êtes à votre compte, vous pouvez par exemple décider de travailler le matin, ramener les enfants de la garderie l’après-midi et reprendre le boulot en soirée.

Vous pouvez aussi refuser des mandats trop exigeants et réduire ainsi votre chiffre d’affaires pendant quelque temps.

Un nouvel enfant est donc souvent synonyme de baisse de revenu. Même s’il est admissible au Régime québécois d’assurance parentale, le travailleur autonome doit continuer de payer les dépenses courantes de son entreprise : location de bureau, ligne téléphonique, connexion Internet, etc. «Plusieurs travailleurs autonomes retournent rapidement au travail de peur de perdre des clients», ajoute Mme Bergeron.

Travailler à la maison n’est pas toujours une solution

Certains rêvent du travail autonome afin de rester à la maison avec les enfants et de les voir grandir.

En réalité, le mirage s’envole rapidement. «Je ne vois pas comment vous pouvez être efficace quand un enfant s’accroche à votre jambe en pleurant parce qu’il veut du lait», caricature Claudine Bergeron.

De leur côté, les enfants auront l’impression de déranger leur mère ou leur père et se sentiront exclus. Où est le temps de qualité tant désiré avec les enfants? Pour régler ce problème, elle recommande d’envoyer les enfants à la garderie ou d’embaucher une nounou.

Priorité : équilibre

La conciliation travail-famille est une question d’équilibre.

«Si vous n’apprenez pas à vous occuper de vous-même d’abord, vous n’y arriverez pas», prévient la coach. Ne reniez pas vos besoins. Ne vous privez pas de votre carburant.

Le sport vous rend efficace au travail, mais vous souhaitez passer plus de temps avec vos enfants? Cessez vos séances de spinning et inscrivez-vous au cardio-poussette avec eux. On a toujours le choix, conclut Mme Bergeron.

Partager