Navigation des articles

marc-andre-sabourin

Comment réagir à la mort d’un employé?

funerailles

Un jour ou l’autre, vous risquez d’être confronté au décès d’un de vos salariés. Êtes-vous préparé à composer avec cette situation délicate?

La mort n’épargne personne, y compris vos employés. Afin de minimiser l’impact d’un décès sur l’équipe de travail, vous devez agir avec tact.

Évitez les rumeurs

Lorsque vous apprenez le décès, avisez rapidement vos travailleurs. «Donnez toutes les informations que vos possédez sur les circonstances de la mort, surtout si elle était inattendue», conseille André M. Bergeron, psychologue responsable du programme d’aide aux employés du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.

Vous éviterez ainsi les rumeurs qui peuvent nuire au moral des salariés, en particulier si le décès est relié à l’emploi. «Transmettez également les détails du service funéraire afin que ceux qui le désirent puissent y participer.»

Laissez vivre

Vous pouvez organiser une petite commémoration quelques jours après le décès, «mais laissez la liberté aux employés d’y participer ou non», suggère M. Bergeron.

De la même manière, n’imposez pas de mesure de soutien. «Rappelez plutôt à vos travailleurs que des services d’aide psychologique existent et soyez ouvert à la discussion. Les personnes qui en ressentent le besoin viendront vous voir.»

Pas de hâte

Si le milieu de travail le permet, attendez quelque temps avant de remplacer l’employé décédé.

«Ne videz surtout pas son bureau dès le lendemain, car vous risqueriez de choquer ses collègues», avise Claude Guedj, président de Claude Guedg & associés, un cabinet de psychologie industrielle et organisationnelle. Avant d’agir, laissez passer les funérailles et surtout, «soyez respectueux en tout temps pour ne froisser personne».

Partager

SUR LE MÊME SUJET