Navigation des articles

lisa-marie-noel

Cinq trucs pour négocier comme un pro

La négociation est un art qu’il faut apprendre à maîtriser. Voici cinq trucs éprouvés pour négocier comme un pro.

1. Misez sur le gagnant-gagnant

La négociation devrait mener à une entente satisfaisante pour les deux parties. «Ne donnez pas le sentiment à votre vis-à-vis qu’il est le seul à donner», précise Muriel Drolet, présidente de Drolet Douville et associés, une firme de consultants en management. Par exemple, pour inciter votre patron à vous accorder deux jours de congé, promettez-lui en retour de prendre en charge un dossier dont personne ne veut s’occuper.

2. Enquêtez

«Tenez-vous au courant des politiques et des pratiques dans les autres départements en discutant avec vos collègues. Plus vous possédez d’information avant de négocier, plus vous pourrez faire valoir de solides arguments», soutient Mme Drolet. Négocier un horaire flexible sera plus facile si vous citez l’exemple d’un autre service où l’on a adopté cette pratique tout en maintenant le même niveau de performance.

3. Préparez votre stratégie

«Demandez un peu plus au départ et durant la négociation vous pourrez laisser tomber les aspects moins importants», conseille Mme Drolet. Distinguez les éléments qui sont essentiels de ceux qui sont superflus. Par exemple : votre conjoint vous offre un voyage surprise à Cuba. Demandez à votre patron ce congé supplémentaire en plus des vacances que vous aviez déjà planifiées pendant le temps des fêtes. Durant la négociation, vous pourrez renoncer à ce dernier congé afin de partir dans le Sud.

4. Soyez patient

Le temps est un allié précieux en négociation. «Dites à votre patron de ne pas répondre à votre proposition tout de suite et d’y penser quelques jours», suggère Mme Drolet. Il pourra ainsi mieux réfléchir aux conséquences et éventuellement consulter son supérieur. Avec le temps, son refus initial pourrait se transformer en contre-proposition.

5. Choisissez le bon moment

En négociation, tout est une question de contexte. «Avant d’approcher un gestionnaire, vérifiez d’abord avec son adjointe si le moment est opportun», conseille Mme Drolet. S’il est débordé, attendez. S’il a reçu une augmentation la veille, foncez!

Partager

SUR LE MÊME SUJET