Navigation des articles

equipe-jobboom

Choisir son titre est bon pour le moral

Homme qui regarde son reflet dans un miroir

Photo : Niels Hariot/Shutterstock

Si vous pouviez choisir un titre qui reflète vraiment votre travail, votre contribution et votre personnalité, opteriez-vous pour celui qui figure sur votre carte professionnelle? Probablement pas.

Cette pratique pourrait toutefois vous aider à vous affirmer davantage et à améliorer votre bien-être au boulot, selon une étude publiée dans l’Academy of Management Journal, une revue scientifique spécialisée dans le domaine du management.

Les chercheurs ont découvert que les employés qui choisissaient eux-mêmes leur titre professionnel étaient plus épanouis au travail et moins susceptibles de souffrir d’épuisement émotionnel.

Dans le cadre de leurs travaux, ils ont d’abord étudié le cas d’une branche locale de la Make-A-Wish Foundation, dont la mission est de réaliser les vœux d’enfants gravement malades. L’organisme a récemment mis cette idée en application : ainsi, le président-directeur général est devenu la «Fée marraine des vœux», et les professionnels des relations publiques ont été rebaptisés «Messagers de bonnes nouvelles», entre autres.

Des entrevues avec les membres du personnel ont révélé que cette pratique avait fortement réduit le niveau de stress des employés – confrontés chaque jour à des situations difficiles dues à la nature de leurs activités.

Les chercheurs ont ensuite testé ces résultats en menant une expérience auprès des membres du personnel d’un hôpital, auxquels ils ont permis de créer leur propre titre. Cinq semaines plus tard, les employés, rebaptisés «tueur de germes» ou «chercheur d’os», rapportaient eux aussi une baisse de l’épuisement émotionnel.

Bien sûr, il n’est pas approprié pour tous les travailleurs de s’inventer un titre drôle ou original : on verrait mal un fonctionnaire ou un avocat arborer un titre loufoque.

Cependant, ces travaux montrent que le fait d’accorder une certaine latitude aux employés dans le choix de leur titre peut avoir un impact sur leur moral. Les chercheurs estiment en effet que cette liberté permet aux travailleurs de mieux exprimer leur personnalité, de s’affirmer davantage et de trouver plus de sens dans leurs tâches, tout en faisant tomber les barrières entre les membres du personnel.

Partager