Navigation des articles

melanie-marquis

Carrières d’avenir 2014 : Techniques de gestion hôtelière

hotel

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du DEC Techniques de gestion hôtelière.

Au Cégep Limoilou, à Québec, 27 étudiants ont terminé le programme Techniques de gestion hôtelière en 2013.

Leur taux de placement n’était pas encore connu au moment d’écrire ces lignes, mais l’enseignante Rollande Simoneau avait bon espoir que leur sort s’apparente à celui de la cohorte précédente. Six mois après avoir quitté les bancs de l’école, environ 75 % des 30 diplômés de 2012 étaient en emploi. Les autres sont retournés aux études pour parfaire leur formation.

À Montréal, l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec a diplômé 29 étudiants à ce programme en 2013. Bon an, mal an, plus de 80 % des diplômés se font offrir un emploi au terme du dernier stage de la formation, selon Sylvie Carrière, spécialiste des clientèles étudiantes et du recrutement.

«Dans l’ensemble, le secteur de l’hébergement a connu une croissance soutenue au cours des 10 dernières années, ce qui signifie que le nombre d’emplois est à la hausse», explique-t-elle.

Profil recherché

Le programme forme des superviseurs pour les différentes unités d’un hôtel, comme l’accueil, la réception et les réservations, ou encore l’entretien ménager. Les employeurs recherchent de bons joueurs d’équipe, car tous les employés doivent collaborer à un objectif commun : répondre aux besoins des clients, souligne Rollande Simoneau.

L’entregent et l’empathie sont des qualités indispensables dans ce métier. «Certains clients sont difficiles ou ont des demandes qui paraissent déraisonnables. Il faut pouvoir répondre à leurs exigences en demeurant discret et en conservant son sang-froid», dit-elle. La maîtrise de l’anglais est, par ailleurs, un incontournable.

Perspectives

Contrairement à la croyance populaire, les emplois dans le domaine ne sont pas tous rémunérés au salaire minimum. «Le revenu dépend de plusieurs facteurs : le poste, le lieu, le type d’hébergement, la formation et l’expérience», précise Rollande Simoneau. Les deux tiers des employés du milieu hôtelier travaillent à temps plein, ajoute-t-elle.

Les diplômés devront cependant composer avec les horaires atypiques et les longues heures de travail. En revanche, de belles possibilités d’avancement s’offrent à eux, selon Rollande Simoneau. Avec l’expérience, ils pourront, par exemple, gérer un service dans un hôtel.

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 184
Diplômés en emploi : 61,6 %*
À temps plein : 92,8 %
En rapport avec la formation : 82,8 %
Aux études : 33,9 %
Taux de chômage : 2,8 %
Salaire hebdomadaire moyen : 585 $

Source : La Relance au collégial en formation technique – 2012
* Ce faible taux d’emploi peut s’expliquer par le pourcentage élevé de diplômés qui poursuivent leurs études (33,9 %).

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Voir la liste complète des formations gagnantes de 2014 au niveau collégial


Cet article est tiré du guide Les carrières d’avenir 2014.

Partager