Navigation des articles

equipe-jobboom

Carrières d’avenir : Pharmacie

pharmacienne

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du baccalauréat et du doctorat en pharmacie.

Le bon placement des diplômés s’explique notamment par le nombre grandissant de nouvelles pharmacies et le prolongement de leurs heures d’ouverture. Comme il s’agit d’un milieu où les femmes sont nombreuses, il y a beaucoup de congés de maternité à la suite desquels plusieurs pharmaciennes ne reviennent qu’à temps partiel.

Si elle est fortement recommandée, la maîtrise n’est toutefois pas obligatoire pour occuper un poste dans les hôpitaux.

Profil recherché

Intervenant de première ligne, le pharmacien doit avoir de l’entregent et démontrer de l’empathie envers ses patients.

Une bonne capacité d’analyse et un esprit critique sont aussi indispensables afin de s’assurer, par exemple, que le produit prescrit n’interagit pas avec d’autres médicaments.

Il faut également que le pharmacien soit un bon communicateur afin de vulgariser l’information et d’expliquer clairement le traitement au patient.

Cette aptitude est aussi importante pour communiquer avec les autres professionnels de la santé, comme les médecins, nutritionnistes ou infirmières.

Perspectives

Le milieu pharmaceutique évolue constamment. Tous les ans, il y a de nouvelles lignes de conduite et de nouveaux médicaments. Le pharmacien doit demeurer à l’affût grâce à des lectures, des conférences ou des formations.

La mise à jour des connaissances sera d’autant plus importante que l’application prochaine de la nouvelle Loi sur la pharmacie permettra notamment aux pharmaciens de prolonger une ordonnance ou de prescrire et interpréter des analyses de laboratoire.

Avec de l’expérience, le pharmacien qui exerce dans le secteur privé peut devenir chef du laboratoire, associé ou propriétaire de sa propre succursale.

Il faut être membre de l’Ordre des pharmaciens du Québec pour porter le titre de pharmacien.

Plus d’information

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 365
Diplômés en emploi : 74,7 %*
À temps plein : 92,9 %
En rapport avec la formation : 98,7 %
Aux études : 17,3 %
Taux de chômage : 0,0 %
Salaire hebdomadaire moyen : 1 849 $

Source : La Relance à l’université – 2013

* Ce faible taux d’emploi peut s’expliquer par le pourcentage élevé de diplômés qui poursuivent leurs études (17,3 %).

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager