Navigation des articles

equipe-jobboom

Carrières d’avenir : Montage structural et architectural

structure

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du DEP Montage structural et architectural.

Les diplômés travaillent dans la construction, où ils montent et assemblent des structures de métal ou de béton préfabriquées pour le bâtiment ou les ouvrages de génie civil, comme les ponts et les barrages.

Le Centre de formation des métiers de l’acier, à Montréal, est le seul établissement à offrir cette formation au Québec. Le centre ajuste le nombre d’élèves en fonction des besoins de main-d’œuvre de l’industrie.

Profil recherché

Le travail se fait souvent en hauteur et demande de la minutie, une bonne perception spatiale et beaucoup d’autonomie.

Le contremaître ne peut pas être derrière chaque travailleur toute la journée. Lorsqu’il reçoit ses directives le matin, l’apprenti monteur-assembleur doit saisir ses tâches pour la journée et les effectuer de façon indépendante, selon ce qu’il a appris.

En plus d’avoir toujours en tête les notions de santé et de sécurité au travail, il doit être assidu et ponctuel pour éviter de ralentir les travaux sur le chantier.

Perspectives

En juillet 2013, afin de mieux répondre aux besoins du marché, les métiers de monteur d’acier de structure et de serrurier en bâtiment ont été fusionnés en un seul, plus polyvalent : monteur-assembleur.

Le principal défi du diplômé est d’obtenir sa carte de compagnon, qui lui permet de travailler sans supervision.

Pour y arriver, il faut faire 6 000 heures de travail à titre d’apprenti, sous la supervision d’un compagnon. Ensuite, la réussite de l’examen de qualification professionnelle mène au statut de compagnon.

Beaucoup de jeunes monteurs veulent devenir «connecteurs» et ainsi assembler des poutres métalliques en hauteur. L’assemblage se fait avec la grue, ce qui génère beaucoup d’adrénaline. Ceux qui le font en retirent un certain prestige.

Plus d’information

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 37
Diplômés en emploi : 88,2 %
À temps plein : 100,0 %
En rapport avec la formation : 93,3 %
Aux études : 5,9 %
Taux de chômage : 0 %
Salaire hebdomadaire moyen : 1 235 $

Source : La Relance au secondaire en formation professionnelle – 2012

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager