Navigation des articles

equipe-jobboom

Carrières d’avenir : Mécanique agricole

moissonneuse

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du DEP Mécanique agricole.

La méconnaissance du secteur agricole et de ses métiers, surtout chez les jeunes provenant de milieux urbains, nuit au recrutement de candidats pour ce programme. Le nombre de diplômés ne suffit pas à répondre à la demande.

Les écoles reçoivent plusieurs offres d’emploi par année, mais il n’est pas rare que les élèves soient embauchés par l’entreprise où ils ont effectué leur stage. Plusieurs retournent aussi à la ferme familiale.

Profil recherché

Le diplômé doit faire preuve de débrouillardise et d’autonomie. On peut être appelé à réparer une pièce de machinerie dans un champ chez un client. On n’aura pas accès au même outillage qu’au garage.

Il faut se débrouiller avec ce qu’on a sous la main et travailler vite si la météo l’exige. Par exemple, la réparation d’une presse à foin doit se faire rapidement si on annonce de la pluie. Sinon, la qualité du foin en sera affectée.

Un esprit logique est également nécessaire. Un problème peut sembler avoir plusieurs sources, il faut savoir trouver la bonne! Le mécanicien doit souvent travailler dans des positions inconfortables; ainsi, une excellente forme physique est donc cruciale. Essentiellement manuel, ce métier requiert une bonne dextérité.

Perspectives

Les défis d’un mécanicien agricole sont grands en raison des progrès technologiques. Dans les machines d’aujourd’hui, il n’est plus seulement question de mécanique, mais aussi d’informatique et d’électronique.

De nos jours, les batteuses s’autoguident, même s’il y a toujours un opérateur dans la cabine en cas de pépin. Tout est géré électroniquement. C’est une technologie très développée.

Plus d’information

Les formations professionnelles gagnantes en 2015

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 74
Diplômés en emploi : 77,1 %*
À temps plein : 97,3 %
En rapport avec la formation : 80,6 %
Aux études : 18,8 %
Taux de chômage : 5,1 %
Salaire hebdomadaire moyen : 657 $

Source : La Relance au secondaire en formation professionnelle – 2012

* Ce faible taux d’emploi peut s’expliquer par le pourcentage élevé de diplômés qui poursuivent leurs études (18,8 %).

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager