Navigation des articles

emilie-clavel

Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches : diplômés insuffisants pour répondre à la demande

ville_Quebec

Les diplômés des secteurs de l’administration, du commerce et de l’informatique sont très demandés dans la grande région de Québec, notamment grâce à la présence de nombreux sièges sociaux d’entreprises.

«Les employeurs nous contactent régulièrement pour embaucher nos diplômés en secrétariat et en secrétariat juridique. On n’arrive pas à répondre à la demande», explique Dominic Lemieux, conseiller d’orientation au Centre de formation professionnelle (CFP) Marie-Rollet, à Québec. Malgré leur popularité auprès des élèves et leur taux de placement de 100 %, ces deux programmes ne satisfont pas aux besoins de main-d’œuvre.

Par ailleurs, le placement ne montre aucun signe de ralentissement du côté du programme Techniques de comptabilité et de gestion, même s’il compte un nombre croissant d’étudiants. «Les employeurs recrutent les jeunes directement au Cégep pour des stages, en leur promettant un emploi à la fin de leurs études», constate Mélissa Bellemare, conseillère en communication au Cégep de Sainte-Foy.

Cette année, le Centre d’études collégiales en Charlevoix a quant à lui remplacé le programme de comptabilité de gestion par le programme Gestion de commerces, plus populaire auprès des étudiants. «C’est davantage tourné vers le travail en PME, où les tâches du technicien sont plus variées», explique Gina Pinet, la directrice du Centre. L’établissement s’attendait à recevoir une quinzaine de demandes d’admission pour l’automne 2013, mais il en a reçu près du double.

L’informatique est partout

Le domaine de l’informatique est également en effervescence. «Les diplômés en soutien informatique sont particulièrement recherchés, note Dominic Lemieux. Partout où il y a des parcs informatiques, il faut des gens pour les entretenir, que ce soit dans les secteurs public, parapublic ou privé.» Après quelques années où la hausse des inscriptions avait affecté négativement le taux de placement, celui-ci a atteint 94 % en 2013. Au Cégep de Sainte-Foy, le programme Techniques de l’informatique – dont le taux de placement se maintient autour de 100 % depuis quelques années – gagne en popularité. La demande est telle que le Centre d’études collégiales en Charlevoix songe à ajouter ce programme à son offre.

En imprimerie et en reprographie, les élèves manquent toutefois à l’appel. «On a une quinzaine de diplômés par année dans chaque programme, et on pourrait facilement en placer le double», estime Dominic Lemieux. Le CFP Marie-Rollet a récemment envisagé la possibilité de mettre fin à son programme de reprographie, faute d’inscriptions. «L’industrie a pris position en disant que le programme était nécessaire», précise le conseiller d’orientation.

Tiré du dossier Enquête sur le placement des diplômés 2013

commentez@jobboom.com

Partager