Navigation des articles

christine-lanthier

Ça va, la tête?

représentation graphique du cerveau

Le bien-être psychologique, ça s’entretient. L’Association canadienne pour la santé mentale propose quelques repères pour y arriver.

Chaque année, début mai, c’est la Semaine de la santé mentale au Canada.

Pourquoi faudrait-il s’y intéresser?

  • Parce qu’un Canadien sur trois sera atteint de dépression au cours de sa vie;
  • Un sur cinq souffrira d’une forme ou d’une autre de maladie mentale (donc si ce n’est pas vous, il y a fort à parier que ce sera quelqu’un de votre entourage);
  • 40 % prestations d’invalidité versées par les assureurs canadiens sont attribuables à des problèmes de santé mentale.


Des ressources à connaître

Le site de l’Association canadienne pour la santé mentale regorge de renseignements sur le sujet, que ce soit à l’intention des personnes atteintes, de leurs proches ou de quiconque souhaite en savoir plus.

Une section du site est consacrée à l’intégration en emploi des individus souffrant par exemple de dépression, de troubles anxieux ou de schizophrénie. On y trouve des conseils tant pour les candidats que pour les employeurs, notamment :

  • Faut-il aviser un employeur potentiel que l’on souffre d’une déficience psychique?
  • Comment concilier le travail avec les effets secondaires des médicaments?
  • Quel type d’encadrement les employeurs peuvent-ils offrir aux travailleurs touchés?



La section Votre santé mentale vaut aussi le détour, ne serait-ce que pour comprendre exactement en quoi consiste le bien-être émotionnel, une notion de plus en plus évanescente dans nos vies de fous.

En prime : un évaluateur de santé mentale qui permet de prendre conscience des aspects de la vie à entretenir pour ne pas basculer vers la maladie.

Quoi de neuf en 2014?

La division Québec de l’Association canadienne pour la santé mentale met de l’avant le thème Prendre le temps de prendre une pause, lors de la Semaine de la santé mentale 2014. C’est d’ailleurs le sujet de ma chronique, Prendre une pause pour mieux travailler, dans le Magazine Jobboom d’avril 2014.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *