Navigation des articles

equipe-jobboom

Avez-vous l’étoffe d’un bon patron?

cravate-dans-le-vent

Un bon patron doit bien sûr posséder des aptitudes en finance ou en marketing. Mais il doit avant tout être capable de soutenir et de valoriser ses employés.

Beaucoup de compétences s’acquièrent avec l’expérience. On peut finir par maîtriser la gestion des ressources matérielles ou même la gestion des conflits entre employés. Mais plusieurs caractéristiques des leaders, comme la confiance en soi, relèvent avant tout de leur personnalité. Voici cinq qualités fondamentales d’un bon patron.

Être à l’écoute

Si vous prêtez une oreille attentive à vos employés, ils se sentiront respectés et risqueront moins de démissionner. De plus, ils pourraient apporter à votre entreprise des idées intéressantes. Les employés sont sur le terrain; ils savent donc de quelle formation ou de quels équipements ils ont besoin pour mieux répondre aux clients.

Être équitable

Les règlements internes doivent être clairs et s’appliquer de la même façon à tout le monde. Agir par favoritisme pourrait déclencher la colère des employés. Soyez en mesure d’expliquer pourquoi, objectivement, vous accordez une augmentation salariale ou une journée de vacances à quelqu’un.

Avoir confiance en soi

Un bon gestionnaire doit avoir confiance en lui. Si vous avez de la difficulté à assumer vos décisions, vous perdrez de la crédibilité aux yeux de vos employés. Vous devez également avoir assez confiance en vous pour embaucher des gens de talent sans craindre qu’ils vous fassent de l’ombre.

Gérer son énergie

Vous travaillez plus de 50 heures par semaine? Rechargez vos batteries! Par exemple, partez à 17 h tous les mercredis pour aller faire du sport. Pour ce faire, planifiez minutieusement vos journées et n’hésitez pas à déléguer. Vous éviterez ainsi l’épuisement.

Identifier les forces et les faiblesses de l’organisation

En tant que gestionnaire, vous devez assurer le bon fonctionnement de votre département. Vous devrez évaluer où il faut consacrer plus de ressources. Par exemple, pour améliorer le service à la clientèle, faut-il plus de plus de personnel, de nouveaux logiciels ou de la formation?

Partager