Avez-vous l’étoffe d’un bon patron?

cravate-dans-le-vent

Un bon patron doit bien sûr posséder des aptitudes en finance ou en marketing. Mais il doit avant tout être capable de soutenir et de valoriser ses employés.

Beaucoup de compétences s’acquièrent avec l’expérience. On peut finir par maîtriser la gestion des ressources matérielles ou même la gestion des conflits entre employés. Mais plusieurs caractéristiques des leaders, comme la confiance en soi, relèvent avant tout de leur personnalité. Voici cinq qualités fondamentales d’un bon patron.

Être à l’écoute

Si vous prêtez une oreille attentive à vos employés, ils se sentiront respectés et risqueront moins de démissionner. De plus, ils pourraient apporter à votre entreprise des idées intéressantes. Les employés sont sur le terrain; ils savent donc de quelle formation ou de quels équipements ils ont besoin pour mieux répondre aux clients.

Être équitable

Les règlements internes doivent être clairs et s’appliquer de la même façon à tout le monde. Agir par favoritisme pourrait déclencher la colère des employés. Soyez en mesure d’expliquer pourquoi, objectivement, vous accordez une augmentation salariale ou une journée de vacances à quelqu’un.

Avoir confiance en soi

Un bon gestionnaire doit avoir confiance en lui. Si vous avez de la difficulté à assumer vos décisions, vous perdrez de la crédibilité aux yeux de vos employés. Vous devez également avoir assez confiance en vous pour embaucher des gens de talent sans craindre qu’ils vous fassent de l’ombre.

Gérer son énergie

Vous travaillez plus de 50 heures par semaine? Rechargez vos batteries! Par exemple, partez à 17 h tous les mercredis pour aller faire du sport. Pour ce faire, planifiez minutieusement vos journées et n’hésitez pas à déléguer. Vous éviterez ainsi l’épuisement.

Identifier les forces et les faiblesses de l’organisation

En tant que gestionnaire, vous devez assurer le bon fonctionnement de votre département. Vous devrez évaluer où il faut consacrer plus de ressources. Par exemple, pour améliorer le service à la clientèle, faut-il plus de plus de personnel, de nouveaux logiciels ou de la formation?

Petits boulots, grandes qualités

Le travail que vous occupez pendant vos études n’a rien à voir avec la carrière que vous convoitez? Vous y développerez quand même des qualités utiles pour trouver votre premier «vrai» emploi!

Les emplois étudiants apportent beaucoup sur le plan des compétences personnelles. Les aptitudes développées derrière une caisse enregistreuse ou dans un camp de vacances peuvent même compenser le manque d’expérience d’un diplômé en début de carrière. Voici les principales qualités à cultiver :

Le sens de l’organisation

Avoir une vie sociale, professionnelle, scolaire et familiale exige une bonne capacité de gestion. Or, les employeurs apprécient les travailleurs qui savent organiser leur temps et mener plusieurs projets à la fois.

La capacité d’adaptation

Quand on cumule les expériences de travail, on apprend à s’adapter à différentes tâches et à différents collègues. Cette qualité permet plus tard d’affronter les imprévus et de résoudre les problèmes. L’imprimante ne fonctionne pas : on arrête de travailler ou on appelle un technicien?

Le sens des responsabilités

Vous remettez votre lieu de travail en ordre à la fin de la journée? Vous allégez ainsi la tâche de vos collègues. Quand on a le sens des responsabilités, on comprend mieux son utilité au travail. L’ébéniste responsable, par exemple, ne tardera pas à couper le bois dont l’assembleur a besoin pour terminer un meuble.

L’autonomie

Le patron est absent? Pas question d’attendre son retour pour commencer le travail! L’employeur recherche quelqu’un qui n’est pas toujours en train d’attendre qu’on lui dise quoi faire.

L’esprit d’équipe

Cette qualité permet d’entretenir de bonnes relations avec nos collègues et d’éviter les conflits. Une aptitude qu’on peut développer, notamment, au sein d’un groupe de moniteurs qui organisent ensemble des activités pour les enfants dont ils ont la charge. Plus tard, les diplômés qui ont développé cette aptitude auront le bon réflexe de partager leurs idées et leurs connaissances avec leurs collègues.

Aussi à lire

Tout ce qu’il faut savoir à propos du congé de la Saint-Jean et de la fête du Canada

drapeau_Qc

Vous n’êtes pas certain de savoir à quel congé vous avez droit pour la Saint-Jean-Baptiste et la fête du Canada (1er juillet)? Voici ce que vous devez savoir à propos de ces deux jours fériés.

La fête nationale du Québec (Saint-Jean-Baptiste)

La plupart des travailleurs québécois ont droit à un congé le 24 juin pour célébrer la fête nationale, en vertu de la Loi sur la fête nationale. Seuls les employés du gouvernement fédéral, les sociétés d’état canadiennes et les entreprises régies par le fédéral (comme les banques) n’y ont théoriquement pas droit, mais en pratique, ce congé leur est souvent accordé quand ils travaillent au Québec.

Si votre lieu de travail n’est pas fermé ce jour-là (restaurants et hôtels par exemple) et que vous devez travailler, votre employeur doit vous accorder un congé le 23 ou le 25 juin.

Il peut aussi décider de vous verser une indemnité financière plutôt que de vous offrir un jour de repos payé. Elle se calcule différemment selon votre statut d’employé (à pourboire, à la commission, à taux général, à la pièce), mais correspond généralement à une journée de travail.

Si le jour férié survient un jour où vous ne travaillez pas, vous avez quand même droit à un congé un autre jour. Si vous êtes en vacances, le congé n’est pas perdu non plus et sera remis ou payé.

Drapeau du Canada

La fête du Canada

C’est sensiblement la même chose pour la fête du Canada. Toutefois, si vous devez travailler le 1er juillet, vous pourrez reprendre ce congé jusqu’à trois semaines avant ou après la fête, plutôt que la veille ou le lendemain.

Une indemnité financière peut également être offerte pour compenser le jour férié travaillé.

Sur le même sujet

Les normes concernant les congés et les jours fériés

Faire carrière au Québec, le guide de l’emploi pour les nouveaux arrivants

Faire carrière au Québec

Le guide Faire carrière au Québec contient une foule d’informations qui aideront les immigrants et les nouveaux arrivants à mieux comprendre le marché de l’emploi au Québec.

Télécharger le guide en format PDF : Faire carrière au Québec, édition 2015

Vous y trouverez notamment un lexique de la formation au Québec, un répertoire des ressources et organismes à consulter à différentes étapes de votre recherche de boulot, ainsi que des conseils pour décoder les offres d’emploi.

L’emploi, la clé de l’intégration

Pour le nouvel arrivant, la recherche d’emploi est une étape tout aussi cruciale que complexe.

En plus de devoir s’adapter à une nouvelle société et une nouvelle culture, il faut rapidement trouver un point d’ancrage sur le marché du travail. D’autant plus que le premier emploi facilitera également l’intégration et permettra de tisser des liens.

Mais obtenir ce premier boulot n’est pas une mince affaire. Il faut apprendre à connaître les coutumes du Québec en matière d’emploi, trouver les bonnes ressources pour s’orienter, et surtout, vaincre les préjugés. Tout un contrat!

Car pour dénicher un emploi au Québec, il faut savoir chercher comme les Québécois; ici, l’expérience a souvent plus d’importance que la formation; il faut adapter son CV à chaque emploi postulé afin de mettre en valeur les compétences qui y sont liées; les rapports hiérarchiques sont moins formels qu’ailleurs. Voilà seulement un aperçu des choses que vous devrez assimiler pour faciliter vos recherches.

Malgré ces obstacles, il faut rester positif et persévérer. Tout vient à point à qui sait attendre; et, pourrions-nous ajouter, à qui sait s’y prendre! Le guide Faire carrière au Québec vise justement à vous accompagner à travers ce cheminement.

10 choses à savoir sur le marché du travail au Québec


Les 10 offres d’emploi les plus populaires cette semaine (6 au 12 juin 2015)

Image : enterlinedesign / Shutterstock

Image : enterlinedesign / Shutterstock

À la recherche d’un poste chez un employeur réputé, d’un emploi stimulant rempli de défis ou d’un boulot offrant des conditions hors du commun? C’est ce que vous retrouverez dans notre top 10 des offres d’emploi les plus consultées de la semaine!

  1. Agent de service à la clientèle
    Croix-Rouge canadienne
    Autres emplois en vente, achat et service à la clientèle

  2. Opérateur / Opératrice de ligne (électromécanicien)
    L´Oréal Canada
    Autres emplois en construction, production et manutention

  3. Commis à la facturation
    Voyages Traditours
    Autres emplois en comptabilité, finance et assurance

  4. Commis aux comptes fournisseurs
    Recochem
    Autres emplois en comptabilité, finance et assurance

  5. Adjoint(e) administratif(ve)
    Office municipal d’habitation de Montréal
    Autres emplois en soutien administratif

  6. Adjointe administrative
    Franchises Cora
    Autres emplois en soutien administratif

  7. Directeur Général (3 jours / semaine)
    Association sectorielle (Employeur confidentiel)
    Autres emplois de cadres supérieurs et haute direction

  8. Conseiller à la vie étudiante (50%) et API (50%)
    Cégep Marie-Victorin
    Autres emplois en services sociaux, sciences sociales et éducation

  9. Coordonnateur opération et inventaire
    Les Breuvages Cott Canada
    Autres emplois en construction, production et manutention

  10. Agent au service à la clientèle
    Croix Bleue Medavie
    Autres emplois en vente, achat et service à la clientèle


Jobboom vous propose aussi


Pour mettre toutes les chances de votre côté

  • La trousse du chercheur d'emploi actif
    Jobboom met à votre disposition une panoplie d’outils et de conseils couvrant tous les aspects de la recherche d’emploi et qui vous aideront à structurer votre démarche d’emploi.
  • La base de la recherche d’emploi
    Comment définir ses objectifs, où trouver des offres d’emploi et bien préparer sa candidature.
  • La base du CV
    Les différents modèles de CV, comment élaborer la lettre de présentation, les éléments à retenir et à éviter.
  • La base de l’entrevue d’embauche
    Comment déjouer les questions-pièges, bien préparer l’entrevue et adopter la bonne attitude.

Les offres d’emploi les plus populaires, du 30 mai au 5 juin 2015

Illustration : iCreative3D / Shutterstock

Illustration : iCreative3D / Shutterstock

Jobboom présente les 10 offres d’emploi les plus lues dans son site, du 30 mai au 5 juin 2015 (semaine 22).

  1. Commis administratif (3 jours / semaine) (YB)
    Bray, Larouche et associés
    Autres emplois en soutien administratif

  2. Assembleur – Embauches massives!
    Paccar du Canada
    Autres emplois en construction, production et manutention

  3. Adjoint(e) administratif(tive)
    Ordre des CRHA du Québec
    Autres emplois en soutien administratif

  4. Technicien(ne) comptable – Facturation
    Roméo & Fils
    Autres emplois en comptabilité, finance et assurance

  5. Technicien en comptabilité, finance et paye
    Hopitaux Vétérinaire Vetgroupe
    Autres emplois en comptabilité, finance et assurance

  6. Agent ou agente de données clients et service à la clientèle
    Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain
    Autres emplois en soutien administratif

  7. Assistant(e), Administratif
    ACN Canada
    Autres emplois en soutien administratif

  8. Adjointe administrative
    Franchises Cora
    Autres emplois en soutien administratif

  9. Agent(e) administratif(ve)
    APCHQ
    Autres emplois en soutien administratif

  10. Analyste de la qualité de l’eau
    Klenzoid Canada
    Autres emplois en génie, biopharmaceutique, sciences et techniques scientifiques


Jobboom vous propose aussi


Pour mettre toutes les chances de votre côté

  • La trousse du chercheur d'emploi actif
    Jobboom met à votre disposition une panoplie d’outils et de conseils couvrant tous les aspects de la recherche d’emploi et qui vous aideront à structurer votre démarche d’emploi.
  • La base de la recherche d’emploi
    Comment définir ses objectifs, où trouver des offres d’emploi et bien préparer sa candidature.
  • La base du CV
    Les différents modèles de CV, comment élaborer la lettre de présentation, les éléments à retenir et à éviter.
  • La base de l’entrevue d’embauche
    Comment déjouer les questions-pièges, bien préparer l’entrevue et adopter la bonne attitude.

Rencontrez un employeur : SSQ Groupe financier

SSQ Groupe financier

Chaque mois, Jobboom présente le portrait d’un employeur figurant parmi les chefs de file de son secteur d’activité. Il dévoile sa culture d’entreprise, ses besoins d’embauche et ses méthodes de recrutement. Ce mois-ci : SSQ Groupe financier.

SSQ Groupe financier est l’une des plus importantes institutions financières canadiennes. Elle compte plus d’un million de clients et quelque 2 000 employés dans ses bureaux de Québec, Montréal, Toronto, Calgary, Vancouver et Halifax. Le Groupe s’illustre comme chef de file en assurance collective, et se démarque dans les secteurs de l’investissement, de la retraite, de l’assurance de dommages et de l’assurance individuelle.

Entrevue avec Martin Robert, directeur principal, partenaire RH chez SSQ Groupe financier.

JOBBM  Quels sont les principaux types d’emploi que l’on retrouve chez vous?
Martin Robert Environ la moitié de notre personnel est constituée de nos employés en vente et en service à la clientèle, ce qui inclut notamment les représentants des ventes et les agents en assurance de dommages. Plusieurs de nos postes en service à la clientèle sont strictement orientés sur le conseil et le service, comme les postes d’agents pour les centrales d’appels, les postes en gestion de l’invalidité et les postes d’experts en sinistre.

Nous avons aussi des postes techniques ou professionnels, notamment en actuariat, en marketing et communication, en ressources humaines, en finances, et en technologies de l’information, en plus des postes de gestionnaires.

Vous aimeriez travailler pour SSQ Groupe Financier? Consultez la liste des postes disponibles.

 Quels sont vos principaux besoins de main-d’oeuvre en ce moment?
M. R. Un des enjeux avec lequel nous composons présentement, c’est notre forte croissance. Nous avons des besoins importants, mais les ressources qualifiées se font rares sur le marché. C’est le cas des titulaires de permis (comme les agents en assurance de dommages), qui sortent des écoles en nombre limité, et des postes qui demandent des compétences, une expérience ou une formation bien particulière (comme les tarificateurs et les postes en gestion de l’invalidité).

C’est un peu la même chose pour les postes en actuariat, en gestion ou en technologies de l’information : il y a un nombre restreint de candidats disponibles chaque année, et les entreprises de plusieurs secteurs se les arrachent. Par ailleurs, le bilinguisme est toujours un défi pour nous, car c’est une compétence essentielle pour plusieurs types de postes.

 Quels sont les principaux éléments que vous souhaitez retrouver chez un candidat?
M. R. Quand je regarde un CV, je veux être en mesure de bien comprendre les choix de carrière et l’histoire professionnelle du candidat. Je veux voir qu’il a eu une réflexion sur ses compétences personnelles. En entrevue, nous voulons bien sûr valider les compétences, mais aussi nous assurer que la personne sera heureuse chez nous. C’est pourquoi nous cherchons à bien saisir sa personnalité et voir s’il y a concordance avec nos valeurs, qui sont le mutualisme, l’engagement social, l’accessibilité, l’intégrité, la compétence et le respect. Ce sont des valeurs qui guident nos actions au quotidien, et donc notre recrutement.

 Qu’est-ce qui fait en sorte que les gens apprécient travailler chez vous?
M. R. Le premier mot qui me vient à l’esprit, c’est la cohérence. Il y a une cohérence entre l’expérience vécue par les clients, les partenaires d’affaires et les employés. Cette cohérence est en lien avec les racines de l’organisation, basées sur une gestion à caractère mutualiste. Pour nous, l’entreprise doit être au service de l’humain. Ça se voit dans l’excellence de notre service à la clientèle, mais aussi dans les programmes et activités que nous mettons en place pour nos employés, comme le programme de santé et mieux-être, les activités d’implication sociale, les activités de reconnaissance, etc.

Les racines de l’entreprise se reflètent également dans la rémunération globale. Nous sommes reconnus pour offrir des conditions et des avantages sociaux inspirés de nos valeurs, que ce soit au niveau de la conciliation travail-famille ou de la sécurité financière (régime d’assurances collectives, régime de retraite à prestations déterminées, etc.).

Activités sociales de SSQ Groupe financier

 Quelles possibilités d’avancement professionnel offrez-vous à vos employés?
M. R. La progression de carrière peut se faire de deux façons : horizontalement et verticalement. Il y a énormément de possibilités de mouvements latéraux; d’ailleurs, environ 80 % de nos postes sont dotés à l’interne.

Lors de l’évaluation annuelle, on demande à nos employés s’ils sont toujours heureux dans leur poste et si on peut les préparer à un nouveau défi dans l’entreprise. Nous avons des plans de formation pour accompagner les gens dans l’atteinte de tels objectifs. Nous offrons aussi des ressources à nos nouveaux gestionnaires : nous leur fournissons de l’accompagnement et divers outils pour les aider à s’approprier ce rôle.

Depuis quelques années, nous impliquons également nos employés de tous les niveaux dans divers projets, notamment en lien avec l’implantation de nouvelles technologies. Ainsi, un employé peut par exemple décider de rester dans son poste d’expert en sinistre, mais participer à un projet particulier en périphérie de son travail. Cette façon de faire lui permet d’aller chercher de nouvelles connaissances, de nouvelles expériences, et une collaboration avec des gens de différents secteurs sans prendre le risque de changer d’emploi.

 Comment décririez-vous l’ambiance de travail que l’on retrouve chez vous?
M. R. Nous sondons régulièrement nos employés pour prendre le pouls du climat de travail. Parmi les éléments qui sont souvent cités, on retrouve les valeurs et le leadership des hauts dirigeants, le réel sentiment d’appartenance et la fierté de travailler chez nous, les relations positives entre collègues et le fait que leurs compétences sont utilisées à leur pleine valeur, ce qui renforce leur sentiment de contribution aux objectifs de l’organisation.

 Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite postuler chez vous?
M. R. Nous recherchons avant tout des gens qui sont compatibles avec nos valeurs. Je recommanderais donc à un candidat de prendre le temps de s’informer sur notre organisation afin de s’assurer qu’il s’y sentira bien, et qu’il saura démontrer cette harmonie dans ses interactions avec les recruteurs. Mais le plus important, c’est d’être authentique : c’est ce qui garantit le succès à long terme d’un candidat dans l’organisation.

Fiche technique

Nom : SSQ Groupe financier
Secteur d’activité principal : Comptabilité, finance et assurance
Nombre d’employés : 2 000
Siège social : Québec
Fondation : 1944

Voir tous les portraits Employeur du mois

Les offres d’emploi les plus populaires, du 23 au 29 mai 2015

Illustration : iCreative3D / Shutterstock

Illustration : iCreative3D / Shutterstock

Jobboom présente les 10 offres d’emploi les plus lues dans son site, du 23 au 29 mai 2015 (semaine 22).

  1. Commis à la comptabilité
    BENELUX Brasserie Artisanale
    Autres emplois en comptabilité, finance et assurance

  2. Commis aux affichages et à l’accueil
    École Polytechnique de Montréal
    Autres emplois en ressources humaines et relations industrielles

  3. Conseiller en ressources humaines
    Location d’outils Brossard
    Autres emplois en ressources humaines et relations industrielles

  4. Commis comptable – Facturation
    Gestion LKD, s.e.c.
    Autres emplois en comptabilité, finance et assurance

  5. Analyste de la qualité de l’eau
    Klenzoid Canada
    Autres emplois en génie, biopharmaceutique, sciences et techniques scientifiques

  6. Agent de bord
    Pascan Aviation
    Autres emplois en restauration, hôtellerie, tourisme et loisirs

  7. Conseiller en ressources humaines
    SSQ Société d’assurance-vie
    Autres emplois en ressources humaines et relations industrielles

  8. Conseiller en ressources humaines
    La Meunerie Milanaise
    Autres emplois en ressources humaines et relations industrielles

  9. Technicien, Contrôle qualité
    RUETGERS Polymères
    Autres emplois en génie, biopharmaceutique, sciences et techniques scientifiques

  10. Secrétaire / Réceptionniste
    Gestion Immeuble Place Bonaventure
    Autres emplois en soutien administratif


Jobboom vous propose aussi


Pour mettre toutes les chances de votre côté

  • La trousse du chercheur d'emploi actif
    Jobboom met à votre disposition une panoplie d’outils et de conseils couvrant tous les aspects de la recherche d’emploi et qui vous aideront à structurer votre démarche d’emploi.
  • La base de la recherche d’emploi
    Comment définir ses objectifs, où trouver des offres d’emploi et bien préparer sa candidature.
  • La base du CV
    Les différents modèles de CV, comment élaborer la lettre de présentation, les éléments à retenir et à éviter.
  • La base de l’entrevue d’embauche
    Comment déjouer les questions-pièges, bien préparer l’entrevue et adopter la bonne attitude.

Contourner le manque d’expérience lors de sa recherche d’emploi

Photo : Alexander Raths/Shutterstock

Photo : Alexander Raths/Shutterstock

Ça vous est arrivé, et ça vous arrivera encore : les patrons sont insatiables au sujet de l’expérience. Il vous en faut toujours plus. Pas de panique! L’expérience, ça ne s’acquiert pas seulement en milieu de travail.

Les offres d’emploi regorgent de postes «interdits» aux débutants. Bien souvent, les employeurs recherchent des gens qui ont deux ou trois ans d’expérience. Désespérant? Rassurez-vous! L’avenir n’est pas complètement bouché pour les «sans expérience».

D’ailleurs, le concept d’expérience n’est pas si clair qu’il n’y paraît. Certaines personnes occupent le même emploi depuis 5 ou 10 ans et n’ont guère progressé depuis les 6 premiers mois où elles sont entrées en poste. Donc, ce n’est pas seulement le temps qui compte, mais ce qu’on a appris et retenu. Autant d’éléments à faire valoir en entrevue.

Prouver ses compétences

Pourquoi les employeurs exigent-ils des candidats expérimentés? Parce qu’ils veulent s’assurer de leur qualité. Trois ans d’expérience en emploi indique, jusqu’à un certain point, que d’autres employeurs ont apprécié le travail de quelqu’un. Si vous ne possédez pas le nombre d’années d’expérience requis, c’est à vous de prouver que vous avez acquis les compétences nécessaires au poste ailleurs que dans une entreprise. Et dans ce domaine, tout commence par le CV et la lettre de présentation.

Pour un recruteur, tout compte : l’implication parascolaire, les emplois d’été, les intérêts, la personnalité, la maturité. En général, il veut savoir si on est capable de travailler en équipe, de faire preuve de leadership et de débrouillardise. C’est ce type d’aptitudes qu’il faut démontrer. Ainsi, on peut expliquer qu’on a organisé tel ou tel événement et que, par conséquent, son président d’honneur pourra parler en notre faveur.

En plus de s’engager dans toutes sortes d’activités et de soigner ses références, on a tout intérêt à se présenter à des conférences et à des assemblées professionnelles. Cela prouve l’intérêt qu’on porte à son domaine et, du même coup, cela permet de se faire connaître des gens du milieu.

En mettant ainsi la somme de ses expériences – professionnelles ou non – en valeur dans la lettre de présentation, on multiplie ses chances de décrocher une entrevue. Une fois assis devant le recruteur, il faut aussi savoir mettre en valeur la formation qu’on a reçue. Or, résumer celle-ci en cinq minutes n’est pas facile, d’où la nécessité de se préparer soigneusement à l’entrevue.

Postuler ou pas?

Avoir l’audace de poser sa candidature malgré son manque d’expérience peut parfois être payant. Mais il faut rester réaliste, car la plupart des recruteurs respectent les grandes lignes de leurs critères d’embauche. Par exemple, quand ils recherchent un candidat possédant de trois à cinq ans d’expérience, il peut arriver que les exigences soient diminuées à deux ans et demi s’ils éprouvent de la difficulté à trouver la personne idéale, mais rarement en dessous. Toutefois, n’oubliez pas que même si votre candidature n’est pas retenue pour l’emploi affiché, elle le sera peut-être plus tard pour un autre poste, moins exigeant.

Un bon truc avant d’envoyer son CV pour un poste requérant de l’expérience est de vérifier la description de tâches, puis d’évaluer la capacité de rémunérer de l’employeur. S’il offre un salaire plus élevé que la moyenne du marché, alors cela ne servira à rien de poser sa candidature. Par contre, s’il paye moins, il aura du mal à trouver des candidats, ce qui augmente alors vos chances!

L’offre et la demande

Bon nombre d’entreprises embauchent des candidats sans expérience dans les domaines où les taux de chômage sont très bas : santé, assurances, administration (pour plusieurs postes, cependant, les exigences de formation sont incontournables). Dans des secteurs où il y a beaucoup de candidats et peu d’emplois, c’est néanmoins plus difficile. Au fond, c’est surtout une question d’offre et de demande.

Les secteurs techniques (électricité, électronique, mécanique) sont particulièrement exigeants sur le plan de l’expérience, car en industrie, on a peu de temps pour former les nouveaux employés. Dans d’autres domaines, l’effet sera inverse, notamment dans ceux où l’on a observé de nombreux départs à la retraite. Chez les infirmières, par exemple, il y a 15 ans, on exigeait mer et monde des candidates. Aujourd’hui, on court après elles!

Mais plus encore que les secteurs d’activité, ce sont les cycles économiques qui déterminent les demandes des employeurs. Ainsi, plus le taux de chômage est élevé, plus les recruteurs auront tendance à hausser leurs exigences, car un plus grand nombre de candidats frappent à leur porte.

Quelle est la compétence la plus valorisée par les recruteurs?

Esprit d'équipe

La formation et l’expérience sont des atouts essentiels pour décrocher un emploi, mais les employeurs recherchent aussi chez les candidats des «compétences douces» – ces fameuses aptitudes qui ne s’apprennent pas à l’école, mais qui font la différence entre un bon et un excellent employé. Quelles sont exactement ces compétences si convoitées? Trois recruteurs nous disent ce qu’ils valorisent d’abord et avant tout. Prenez des notes pour votre prochaine entrevue!

Des valeurs compatibles

«Le goût du défi est indispensable! L’attitude générale du candidat doit correspondre aux valeurs mises de l’avant au sein de l’organisation. L’intelligence, l’esprit d’équipe, l’amour du travail, l’honnêteté et l’éthique professionnelle sont tous des éléments essentiels.

Certains critères sont aussi évalués en fonction du poste à pourvoir. Par exemple, pour un emploi de superviseur, nous chercherons à identifier et à évaluer les aptitudes de meneur du candidat. Par ailleurs, l’aspect qui interpelle particulièrement le recruteur lors de l’entretien d’embauche, c’est assurément le dynamisme du candidat et sa motivation envers le poste et l’organisation.»

– Annie Pellerin, vice-présidente, Ressources humaines et Communications chez Marmen

La qualité avant la quantité

«Le souci du détail, du travail bien fait du premier coup, est très important. Un travail vite fait, mais qui doit toujours être repris ou revérifié n’épargne de temps à personne. Je préfère nettement un travail qui a pris un peu plus de temps et que je peux réviser rapidement sachant que le travail est toujours bien fait, que de relire attentivement tout ce qu’il contient parce que je sais que mon employé va toujours un peu trop vite.»

– Véronique Côté, directrice des ressources humaines chez Stelpro

Un joueur d’équipe

«Nous accordons beaucoup d’importance à l’esprit d’équipe, à la loyauté et au dévouement puisque ce sont trois éléments qui sont très présents chez nos employés actuels. Ils nous permettent de bâtir des équipes solides, de mener à bien tous les projets et d’être certains que nos clients puissent avoir des produits de qualité dans les délais prévus. Ces éléments nous permettent aussi de développer la relève à l’interne et offrir des possibilités d’avancement.»

– Lucie Talbot, coordonnatrice des ressources humaines chez Spectra Premium

Pour en savoir plus


Voir d’autres articles de la série «L’avis du recruteur».