Les travailleurs doivent-ils craindre les robots?

Robot au travail

Les progrès technologiques détruiront-ils plus d’emplois qu’ils n’en créeront? Les travailleurs doivent-ils craindre les robots?

La publication récente de deux études sur la prolifération des robots et des ordinateurs et leurs impacts potentiels sur le marché de l’emploi fait jaser.

Simon Granger, coordonnateur des contenus chez Jobboom, a accordé une entrevue sur les conséquences des technologies au travail à l’équipe de l’émission «Québec à midi» sur les ondes du FM93 Québec le 26 novembre dernier.

Le Magazine Jobboom avait également consacré un dossier complet à l’arrivée des robots dans les milieux de travail en février 2013.

Plus d’articles sur le sujet



Voir toutes les actualités Jobboom

Défaut ou qualité, le perfectionnisme?

Homme compulsif

Photo : PathDoc/Shutterstock

En entrevue, le perfectionnisme est souvent cité comme pire défaut par des candidats cherchant à tourner la question à leur avantage. Tous les recruteurs l’ont déjà entendu!

Au-delà de son manque flagrant d’originalité, cette réponse risque de ne pas produire le résultat escompté. Il semblerait en effet que la recherche constante de la perfection soit réellement un défaut plutôt qu’une qualité dans un cadre professionnel.

Un sondage réalisé par la firme d’évaluation psychologique PsychTests montre que les employés perfectionnistes, qui se fixent des objectifs démesurés et inatteignables, se retrouvent souvent coincés dans un cercle vicieux qui peut affecter leur performance et leur moral, tout en rendant leur vie – et celles de leurs collègues – misérable.

Selon le sondage, les perfectionnistes tendent à adopter certains comportements qui représentent autant d’irritants pour leurs collègues et leurs supérieurs : incapacité à accepter la critique, besoin constant d’être rassuré sur leur niveau de performance, crainte constante de l’erreur, difficulté à respecter les échéanciers, tendance à rejeter la faute d’un échec sur les autres… Pas vraiment le genre d’attitudes qu’un gestionnaire espère retrouver chez un employé!

D’ailleurs, ces comportements se répercutent directement sur l’évaluation de leur niveau de performance : selon le sondage, seulement 42 % des employés perfectionnistes reçoivent une évaluation positive, contre 58 % chez les autres.

Lorsqu’il vous viendra à l’esprit de vous décrire comme perfectionniste afin de mousser votre candidature, repensez-y à deux fois. Pour vous mettre réellement en valeur, misez plutôt sur votre sens de la responsabilité et votre capacité à reconnaître vos erreurs; vous en sortirez gagnant!

Pour d’autres conseils sur l’entrevue, consultez l’article Les bases de l’entrevue d’embauche.

Voir toutes les actualités Jobboom

Top 10 : offres d’emploi – semaine 47

Top10_02

Jobboom présente les 10 offres d’emploi les plus lues dans son site, du 17 au 23 novembre 2014 (semaine 47).

  1. Préposée à l'accueil et à la réception
    Promis
  2. Agent Centre Contact Clientèle
    BMO Banque de Montréal
  3. Adjointe administrative
    S.A.D. Informatique
  4. Commis de bureau
    Fuller Landau
  5. Commis comptabilité
    Cascades Inc. (bureaux administratifs)
  6. Assistant(e) RH / Administratif
    Alligacom
  7. Commis comptable
    Services Optométriques
  8. Technicien(ne) comptable
    Émond Simard
  9. Adjointe à la contrôleur
    SPA Le Finlandais
  10. Secrétaire réceptionniste
    Fabien Grutman Arpenteur-Géomètre

Pour vous mettre en valeur avec le meilleur CV possible, consultez La base du CV.

L’importance de la lumière naturelle au bureau

Homme debout près d'une fenêtre

Photo : dotshock/Shutterstock

Chaque jour, vous rentrez du bureau complètement épuisé, vidé de toute votre énergie, et n’arrivez pas à récupérer parce que vous dormez mal? Peut-être manquez-vous simplement… de lumière!

Il semblerait en effet que la disposition de votre espace de travail – sa proximité des fenêtres, pour être plus précis – puisse avoir un impact majeur sur votre moral et votre santé.

Une récente étude de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign et de l’Université Northwestern a établi une corrélation entre une exposition régulièrement à la lumière naturelle au travail et une meilleure qualité de vie.

Selon l’étude, les employés dont les bureaux sont fenêtrés dorment en moyenne 46 minutes de plus par nuit que ceux ne bénéficiant pas d’une exposition à la lumière du jour au boulot. Les chercheurs ont également observé que les travailleurs exposés à la lumière avaient davantage tendance à pratiquer des activités physiques sur une base régulière.

Ces résultats sont une autre preuve que l’exposition à la lumière du jour est bénéfique pour la santé; elle contribuerait en effet à une bonne «synchronisation» de l’horloge biologique, ce qui se répercute sur l’humeur, la vigilance et le métabolisme.

Les travailleurs de bureaux, qui passent une bonne partie de la journée à l’intérieur, seraient par nature plus susceptibles de subir les conséquences d’une exposition insuffisante à la lumière.

Les chercheurs recommandent aux employeurs de faire en sorte que les postes de travail soient installés à moins de huit mètres des fenêtres afin que les employés profitent d’une exposition optimale à la lumière naturelle.

Votre lieu de travail ne vous permet pas de faire le plein de lumière? Profitez au moins de vos pauses et de l’heure du lunch pour prendre un petit bain de soleil. Ce sera tout de même mieux que rien!

Voir toutes les actualités Jobboom

Les normes concernant les congés et les jours fériés

Calendrier avec une petite case rouge

Illustration : Pixel Embargo/shutterstock

Voici quelques textes qui définissent clairement les congés ou aménagements spéciaux auxquels les travailleurs ont droit.

Noël et le jour de l’An

Le temps des Fêtes s’accompagne généralement de congés. Connaissez-vous la loi à ce sujet?

Week-end de Pâques

Certains ont congé le vendredi, d’autres le lundi, tandis que les plus chanceux ont droit à deux jours de repos.

Fête nationale (Saint-Jean-Baptiste) et fête du Canada

Ces deux jours fériés rapprochés vous sont dus.

La Journée nationale des patriotes (ou fête de Dollard et fête de la Reine)

Ce jour férié survient le lundi qui précède le 25 mai.

Fête du Travail

Le premier lundi de septembre est un jour férié. Mais pourquoi donc a-t-on congé ce jour-là, alors que la fête du Travail a lieu ailleurs dans le monde le 1er mai? Les raisons sont de nature historique.

L’Action de grâce

Le deuxième lundi d’octobre est un jour férié.

Le jour du Souvenir

Qui a droit à un congé le 11 novembre?

Salaire : l’écart hommes-femmes se resserre

Groupe de collègues

Photo : baranq/Shutterstock

Bien qu’elles soient toujours bien présentes, les inégalités salariales entre hommes et femmes semblent diminuer au pays, selon un sondage réalisé par Randstad Canada.

Les résultats du sondage montrent que la proportion de femmes percevant un écart entre leur salaire et celui de leurs collègues masculins a baissé de 13 % par rapport à l’an dernier. Malgré tout, ce sont tout de même près de deux travailleurs sur trois (65 %) qui constatent des disparités salariales.

Au Québec, 26 % des femmes affirment percevoir un écart «très grand» au niveau du salaire, mais cette proportion s’élève à 44 % en Alberta.

Bien que les répondantes observent des progrès en ce qui concerne la conciliation travail-famille au sein des entreprises, les projets familiaux sont toujours perçus comme un obstacle à l’ascension professionnelle des travailleuses.

En effet, plus de la moitié d’entre elles considèrent que les craintes des employeurs face aux absences dues aux obligations familiales et aux congés de maternité sont des facteurs susceptibles de freiner la progression de carrière des femmes.

Voir toutes les actualités Jobboom

L’Ouest attire les jeunes travailleurs

Ouvrier d'un puit de petrole

Photo : Zorandim/Shutterstock

De plus en plus de jeunes Québécois s’exilent dans l’Ouest canadien pour trouver du travail.

Au cours des 10 dernières années, des dizaines de milliers de travailleurs âgés de 25 à 34 ans ont choisi de s’établir dans l’ouest du pays, particulièrement en Alberta, selon une étude réalisée par l’Institut Fraser.

Entre 2003 et 2012, l’Alberta a observé un gain net de 60 855 jeunes travailleurs. La Colombie-Britannique (10 643) et la Saskatchewan (581) affichent également un bilan positif.

Toutes les autres provinces ont quant à elles affiché un solde migratoire négatif au cours de la période étudiée. L’Ontario est celle qui a perdu le plus de jeunes travailleurs, avec 27 451, alors que le Québec suit non loin derrière avec une perte de 24 355 travailleurs.

La situation du marché de l’emploi dans l’Ouest a de quoi attirer les jeunes en quête d’emploi : en effet, l’Alberta est l’une des provinces où le taux de chômage est le plus faible chez les jeunes travailleurs, à 4,2 %, alors qu’il s’élève à 7,3 % au Québec.

Par ailleurs, la perspective d’une rémunération élevée est également alléchante : le salaire moyen d’un travailleur albertain était de 52 207 $ en 2012, tandis qu’il se retrouvait sous la moyenne canadienne en Ontario (40 838 $) et au Québec (37 106 $), souligne l’étude.

Selon l’auteur de l’étude Mark Milke, l’exploitation des ressources naturelles comme le pétrole et le gaz naturel, qui exige une forte demande de main-d’œuvre, est l’une des raisons expliquant cette migration importante vers l’Ouest canadien.

Voir toutes les actualités Jobboom

Top 10 : offres d’emploi – semaine 46

Top10_02

Jobboom présente les 10 offres d’emploi les plus lues dans son site, du 10 au 16 novembre 2014 (semaine 46).

  1. Coordonnateur/trice, Ressources Humaines (remplacement congé)
    Groupe Marcelle
  2. Adjoint administratif (Poste cadre)
    Centre Communautaire Juridique de Montréal
  3. Réceptionniste/Téléphoniste
    Clinique Médicale L'Actuel
  4. Technicien(ne) en comptabilité et administration
    CHSLD Ste-Catherine
  5. Commis de bureau
    Fuller Landau
  6. Technicienne comptable / Commis-comptable
    MŪV Condos
  7. Emballeur/emballeuse de contenant de verre
    O-I Canada
  8. Coordonnateur(trice) aux événements
    Patterson Dentaire Canada
  9. Agent Centre Contact Clientèle
    BMO Banque de Montréal
  10. Commis à l'approvisionnement
    Prestilux

Pour vous mettre en valeur avec le meilleur CV possible, consultez La base du CV.

La récession a ramené les diplômés à l’école

Groupe de diplômés avec un gros plan sur leur diplôme

Photo : michaeljung/Shutterstock

Les diplômés canadiens ayant terminé leurs études universitaires en 2009-2010, en pleine récession, ont été nombreux à poursuivre leurs études plutôt que d’intégrer le marché du travail, montre une étude de Statistique Canada.

Près de la moitié des bacheliers de la promotion 2009-2010 sont retournés sur les bancs d’école après avoir obtenu leur diplôme, alors que le taux de chômage s’élevait à plus de 8 % à l’échelle du pays.

Statistique Canada précise que plusieurs raisons peuvent motiver un retour aux études, dont l’augmentation des exigences scolaires dans un domaine d’emploi, l’intérêt personnel ou des difficultés à intégrer le marché du travail.

On peut croire que c’est cette dernière raison qui a poussé ces diplômés à poursuivre leurs études. En effet, Statistique Canada suggère l’existence d’un lien entre les taux d’emploi et la proportion de diplômés qui sont retournés à l’école dans certains domaines.

C’est chez les diplômés en sciences biologiques et biomédicales (77 %), en psychologie (75 %), en mathématiques et statistiques (71 %), en sciences physiques et de la vie et technologie (70 %) et en sciences humaines (61 %) qu’on a observé la plus forte proportion de diplômés ayant choisi de poursuivre leurs études. Or, ces domaines d’études étaient tous associés à des taux d’emploi plus bas que la moyenne de 92 % au niveau du baccalauréat.

L’étude ne précise toutefois pas si ce retour aux études a été effectué dans la même discipline ou dans un domaine différent.

Un choix payant

Par ailleurs, les diplômés qui auraient choisi de retourner aux études pour améliorer leurs perspectives salariales semblent avoir fait un choix judicieux. En effet, l’étude de Statistique Canada montre que la rémunération annuelle médiane des travailleurs à temps plein varie fortement en fonction du plus haut diplôme obtenu.

Ainsi, en 2013, le salaire annuel médian des diplômés du collégial de la promotion 2009-2010 était de 41 600 $, alors que celui des titulaires d’un baccalauréat grimpait à 53 000 $. La rémunération médiane des diplômés de la maîtrise s’élevait à 70 000 $, tandis que celle des diplômés du doctorat atteignait 75 000 $.

Voir toutes les actualités Jobboom

5 formations gagnantes dans les technologies numériques [infographie]

Homme devant un ordinateur au bureau

Photo : Monkey Business Images/Shutterstock

Porté par l’essor du jeu vidéo, de la mobilité et des activités en ligne, de même que par l’informatisation des entreprises dans toutes sortes d’industries, le secteur des technologies de l’information et des communications offre de nombreux débouchés et d’excellentes perspectives d’emploi. Voici cinq formations pour en profiter!

Ce secteur vous intéresse? Consultez nos offres d’emploi en technologies et médias numériques.


Voir les autres infographies de Jobboom dans Slideshare