Navigation des articles

annie-de-grace

L’art de développer une bonne relation avec un chasseur de têtes

Photo : optimarc / Shutterstock

Photo : optimarc / Shutterstock

Les chasseurs de têtes, toujours à la recherche des meilleurs employés, peuvent être des alliés sous-estimés dans la quête de votre emploi de rêve. Il est important de bien vous vendre à ces derniers, car les postes qu’ils tentent de pourvoir sont rarement affichés, et donc difficilement accessibles sans leur support.

Voici trois conseils pour développer une bonne relation avec ceux qui pourraient vous offrir votre prochain emploi sur un plateau d’argent.

1. Devenir une source d’information

Il est fort probable que vous receviez un jour ou l’autre l’appel d’un chasseur de têtes à la recherche d’un employé avec un parcours similaire au vôtre. Vous n’êtes peut-être pas la bonne personne – que ce soit parce que vous êtes plus senior ou parce que vous n’occupez pas exactement le type de poste en question. Toutefois, il y a de fortes chances que vous connaissiez la bonne personne.

C’est donc votre chance pour tirer profit de la situation en mettant en place une stratégie gagnant-gagnant. Pourquoi ne pas partager quelques noms de votre réseau de contacts? En contrepartie, la personne au bout du fil sera plus encline à vous aider dans vos propres recherches, que ce soit en partageant des pistes de solution ou en vous mettant en lien avec les bonnes personnes.

2. Faire les premiers pas

L’appel ne vient pas? Pourquoi ne pas provoquer les choses en contactant vous-même les chasseurs de têtes qui œuvrent dans votre secteur d’activités? Étant toujours à la recherche de candidats intéressants, il est certain qu’ils prendront le temps de vous écouter. Ainsi, établissez un bon premier contact en proposant une rencontre exploratoire et partagez votre CV pour vous faire connaître.

Il est possible que le poste que vous souhaitez occuper ne soit pas disponible pour le moment. Par contre, vous laisserez fort heureusement une impression suffisamment mémorable pour qu’on vous contacte dès que la bonne occasion se présentera.

3. Avoir des attentes réalistes

À ce point-ci, dans un cas comme dans l’autre, vous avez établi un premier contact avec un chasseur de têtes. Toutefois, tout ne se fait pas en claquant des doigts. Il se peut que votre rencontre comble un besoin et que les démarches progressent très rapidement, comme il se peut que votre candidature ne suscite pas d’intérêt pour le moment et que les choses stagnent.

Dans le deuxième cas, n’hésitez pas à relancer le chasseur de têtes de temps à autre, en vous souvenant que sans le bon poste disponible, il ne pourra vous aider.

Finalement, n’oubliez pas que les premières impressions sont souvent cruciales. Profitez de ces moments pour mettre de l’avant vos atouts de façon stratégique. Le plus important est de construire les bases d’une relation qui vous sera profitable à court comme à long terme.

annie-de-grace
Annie De Grace

Annie De Grace est recherchiste chez Leaders & Cie. Elle y cherche les meilleurs talents pour recruter de hauts-dirigeants, former des conseils d'administration et planifier la succession du leadership pour de grandes corporations canadiennes.

Voir ses derniers articles »

Partager