Navigation des articles

louis-philippe-messier

Apprécier les repas entre collègues

lunch

Le premier jour d’un nouvel emploi, des adultes timides sont torturés par l’angoisse de l’heure du lunch. Voici quelques conseils pour mieux apprécier ces repas entre collègues.

Dans la cafétéria du bureau, des groupes d’amis mangent ensemble. Irez-vous vers l’un d’eux? Mangerez-vous seul au restaurant? «Pourquoi ne pas partir du bon pied en faisant connaissance avec ses collègues dès le premier midi?» demande Carol Allain, un conférencier qui se produit dans des entreprises, des hôpitaux et des écoles, pour inciter les collègues à davantage interagir.

«Quand vous saluez vos collègues, établissez poliment avec eux un contact visuel. Vous aurez alors déjà franchi une barrière symbolique. À la cafétéria, vous serez moins gêné de les aborder et eux, en retour, seront plus susceptibles de vous inviter», poursuit-il.

Si certains collègues vous paraissent particulièrement sympathiques, laissez-vous guider par votre instinct.

L’heure du lunch est l’occasion idéale pour nouer des liens et se ressourcer avant de retourner au boulot pour l’après-midi. «En mangeant seul pour se reposer de leur travail, certains croient se donner de l’oxygène. Rien n’est pourtant plus vivifiant que le sentiment de travailler avec des collègues qui sont, sinon des amis, au moins des connaissances», précise M. Allain.

L’union fait la force

Un timide maladif qui préfère d’abord manger seul doit éviter que son isolement persiste. «La principale cause de détresse chez les travailleurs, c’est l’isolement, dit Carol Allain. Pour surmonter les épreuves stressantes, y compris l’adaptation à un nouvel emploi, partager et discuter avec ses collègues sont deux choses essentielles.»

Partager