Navigation des articles

equipe-jobboom

Amélioration de l’emploi : Montréal traîne de la patte

Source : ARGENT – L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a publié un portrait de l’emploi qui démontre que le taux d’emploi s’est amélioré davantage dans les régions du Québec que dans la région de Montréal, sur une période de 12 ans.

L’ISQ a rendu publique des données comparatives sur le taux d’emploi et la qualité des emplois pour les périodes 1997-1999 et 2009-2011.

Il ressort que le taux d’emploi des 15 à 64 ans a augmenté de plus de six points de pourcentage au Québec entre les deux périodes pour se fixer à 71 %.

La hausse a été en moyenne de plus de huit points de pourcentage autant dans les régions de la Capitale-Nationale et de l’Estrie qu’en Gaspésie, au Bas Saint-Laurent et en Mauricie.

En comparaison, la hausse n’a été que de cinq points de pourcentage dans la grande région de Montréal.

La part des emplois de faible qualité a par ailleurs diminué de dix points de pourcentage dans les régions de Québec, de Chaudière-Appalaches, de l’Estrie, du Centre-du-Québec et l’Outaouais, et de sept points de pourcentage à Montréal.

Dans les régions-ressources, la diminution a été de quatre points dans les régions telles que la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord.

Les résultats régionaux plus détaillés indiquent que pas moins de 11 régions sur 16 ont vu leur part d’emplois de qualité faible régresser dans une fourchette allant de 5 à 13 points de pourcentage.

Les femmes demeurent en 2009-2011 plus présentes dans les emplois de qualité faible, et ce, peu importe la région. Dans les régions-ressources, l’ISQ a noté un écart entre les sexes de plus de 13 points, soit presque deux fois celui de l’ensemble du Québec.

Les emplois de qualité faible sont notamment des emplois à temps partiel rémunérés à moins de 17,75 $ l’heure, en 2011.

Au cours de la période, le nombre d’emplois salariés a grimpé de près de 434 000, ou 18 %, dont plus de 260 000 de qualité élevée.

«Cette croissance de l’emploi a été observée dans presque toutes les régions et les femmes y contribuent de façon majoritaire», indique l’ISQ.

Partager