Navigation des articles

equipe-jobboom

90 000 accidents de travail par année

danger

Des dizaines de milliers de Québécois se blessent chaque année au travail et 200 y perdent la vie.

Ce sont les données rapportées aujourd’hui par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), qui invite les travailleurs et les employeurs à observer une minute de silence à l’occasion du Jour commémoratif des personnes décédées ou blessées au travail.

En 2013, 184 travailleurs sont décédés, contre 211 l’année précédente. Le tiers a succombé à un accident de travail et les autres ont perdu la vie en raison d’une maladie professionnelle.

Le nombre de blessures est néanmoins à la baisse. Depuis 2009, la CSST a remarqué une diminution de 8 % des lésions professionnelles. Pourtant, le nombre de travailleurs couverts a grimpé au cours de la même période.

Demandes syndicales

Le milieu syndical profite de cette journée de commémoration pour demander au nouveau gouvernement de moderniser la Loi sur la santé et la sécurité du travail, adoptée en 1979.

La FTQ rappelle qu’au moment de son adoption, la loi prévoyait la nomination d’un représentant à la prévention, l’existence d’un comité de santé et de sécurité et d’un programme de prévention pour chaque lieu de travail.

«Ces outils sont encore inexistants ou insuffisants dans la vaste majorité des milieux de travail, a dit le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux. C’est inacceptable. Cela fait des années que la FTQ revendique leur implantation.»

Même son de cloche à la CSN, qui rappelle que la prévention constitue la meilleure façon de préserver la santé et la sécurité de tous. «Il faut dès maintenant que les employeurs et le gouvernement prennent les devants et fassent de cette question une priorité», a déclaré le vice-président de la CSN et responsable de la question de la santé et de la sécurité du travail, Jean Lacharité.

Partager