Navigation des articles

roxane-rashidian

5 attitudes gagnantes à adopter lors d’un 5 à 7

5 attitudes gagnantes à adopter lors d’un 5 à 7

Photo : Rawpixel.com / Shutterstock

Si une bonne préparation est une étape cruciale pour tirer profit de votre présence dans un 5 à 7 – ou tout autre événement de réseautage –, c’est l’attitude que vous adopterez sur place qui vous permettra de récolter le fruit de vos efforts.

Grâce à votre préparation, vous avez déjà vos marques avant même de mettre les pieds à l’événement. Ce travail réalisé en amont vous met en position de confiance : votre présence à cet événement est légitime, votre projet est cohérent et vous avez des atouts à faire valoir et à partager.

Toutefois, une fois sur place, les résultats de votre présence dépendront avant tout de l’attitude que vous adopterez. Voici 5 principes à retenir et appliquer.

1. À chaque événement ses objectifs (réalistes)

Les objectifs sont des défis lancés à soi-même. On cherche du tangible, du concret, du chiffre. Suffit-il alors de parler avec un nombre prédéterminé de personnes ou de collecter un maximum de cartes professionnelles converties en contacts LinkedIn? Pas du tout.

Une rencontre d’affaires n’est pas une compétition. Vous avez échangé avec cinq personnes sur les 100 présentes? C’est une réussite seulement si cinq relations pertinentes ont été amorcées, ou que vous avez consolidé des relations existantes.

2. Soyez honnête envers vous-même et envers les autres

Ne vous donnez pas un rôle. Ne surjouez pas, ne vous présentez pas pour ce que vous n’êtes pas – et, de la même manière, soyez sincère dans l’intérêt que vous portez à votre interlocuteur. Il n’est pas uniquement une cible potentielle.

3. Ne vous contentez pas de poser les bonnes questions

Apprenez à poser vos questions de la bonne manière. Épargnez-vous (et aux autres) la litanie des discours d’ascenseur. Donnez à vos rencontres l’opportunité de parler d’elles. Qu’est-ce qui les a amenées à faire ce qu’elles font, qu’est-ce qui les fait se lever tous les matins avec le sourire, le projet dont elles tirent le plus de fierté, leur pire échec, leurs besoins…

Les histoires révèlent qui nous sommes. Elles mènent à des conversations dont on se souvient. Et ces conversations-là sont génératrices de connexions.

4. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre interlocuteur

Les informations que la personne vous révèle à propos d’elle et de ses besoins vont vous permettre de relier les points pour l’intégrer intelligemment dans votre réseau.

Vous aurez certainement des idées, des suggestions, des solutions à lui proposer. Il est tentant de partager ses réflexions à chaud, mais à vouloir trop en faire, vous prenez le risque :

  • d’interrompre votre interlocuteur pour réagir;
  • de donner l’impression d’utiliser son discours comme faire-valoir;
  • de voir votre intervention perdre son impact.

Méfiez-vous de ce qui pourrait être interprété comme de l’autopromotion. Vous pouvez introduire votre interlocuteur auprès d’autres personnes présentes à l’événement. Mais ne précipitez pas les choses : vous avez d’autres moyens de créer des connexions – et de piquer sa curiosité.

Rappelez-vous : l’histoire ne se termine pas à la poignée de main. Elle ne fait que commencer…

5. Prenez des notes

Vos outils de travail sont simples , mais redoutables : des cartes professionnelles, un carnet et un stylo.

Les informations que vous collectez au fil de vos rencontres sont fondamentales. Vos idées brillantes le sont aussi. Prenez le temps de les noter; c’est capital! Écrivez directement sur la carte professionnelle qui vous aura été donnée ou dans votre carnet si la place manque. Peu importe la méthode : faites-le!

Bon réseautage!

roxane-rashidian
Roxane Rashidian

Roxane Rashidian est directrice générale de MONTREAL 5A7, un site de référence pour trouver des événements d'affaires à Montréal. L’organisation aide les professionnels à développer leurs affaires en optimisant l’identification des événements et l’expérience du réseautage.

Voir ses derniers articles »

Partager